› Eco et Business

La bataille sur les prix d’appel téléphonique: Orange-Cameroun en tête!

L’opérateur est devenu celui qui offre les possibilités d’appels à moindre coût les plus intéressantes

Des appels Orange à 50 francs la minute, contre 75 pour MTN
Au Cameroun, la bataille autour des prix des appels téléphoniques fait rage et les deux géants du secteur, Orange-Cameroun et MTN proposent depuis un certain temps un ensemble d’offres pour attirer le plus de consommateurs. Alors qu’on croyait la bataille remportée par MTN, c’est l’opérateur Orange-Cameroun, qui aujourd’hui semble en tête de cette course à la baisse des coûts d’appel. Dans tous les calls box de la ville, les appels Orange se font actuellement dans les call-box à 50 Fcfa la minute alors que pour les appels vers MTN; il faut payer 75 Fcfa. Il y a quelques semaines pourtant, MTN était largement en tête avec des appels à 25 francs la minute et dans certains quartiers après 4 minutes d’appels on avait droit à une minute gratuite. Selon des exploitants de call-box, l’entreprise MTN avait mis en application un code qui leur permettait de débiter 3000 Fcfa de crédit par jour, et cela donnait droit à des appels illimités vers les numéros MTN. Les agents de MTN se sont refusés à commenter les raisons de cette campagne, de même qu’ils n’ont pas plus commenté le retrait de cette possibilité, qui se traduit aujourd’hui par une nouvelle hausse des prix d’appel dans les calls box. Selon certaines sources une offre d’Orange aurait déstabilisé la stratégie de MTN. Selon qu’on accepte de payer 8000 16 000 ou 64 000 Fcfa par mois, Orange-Cameroun permet de faire des appels à 65, 50 ou même 40 Fcfa la minute vers les numéro Orange. Une offre qui a eu un effet non prévu par les stratèges d’Orange Cameroun. Initialement destinée aux individus, la société a trouvé jusqu’ici un terrain d’expression plus important chez les exploitants de call-box.

MTN-Cameroon pour une fois devancée par Orange-Cameroun
Dans les deux entreprises, on se refuse à commenter ces nouvelles offensives. Il reste donc difficile de savoir les objectifs recherchés à terme. Selon certaines analyses, les opérateurs de téléphonie sont aujourd’hui piégés entre les calls-box, gros consommateurs de crédit, les leaders qui fournissent les crédits et les individus. En ramenant le prix de l’appel à 99 Fcfa la minute, quel que soit la destination de l’appel, MTN avait marqué un grand coup dans l’acquisition des parts de marché. C’est vrai qu’en ramenant l’appel à 99 Fcfa, nous perdions beaucoup de nos clients qui venait appeler MTN parce que beaucoup préfère charger leur téléphone et appeler à moins de 100 Fcfa. Et s’ils veulent faire un appel court, ils peuvent passer gratuitement au mode de paiement par seconde et si enfin s’ils n’ont pas de crédit, ils peuvent utiliser le Beep-me. Donc nous avons perdu beaucoup en appel et gagné en transfert affirme Michel Kamgain un exploitant de call-box. Cette tendance n’est pas prête de s’arrêter parce qu’en raison de ses offres successives ces dernières années, MTN a gagné d’importantes parts de marché. Pourtant, il semble que la dernière stratégie du groupe Orange l’ait prise de court. En mettant sur le marché ses puces spéciales qui ramène le prix des appels en dessous de la barre symbolique des 90 Fcfa, l’opérateur français pourrait gagner d’importantes parts de marché, surtout que la tentative de MTN de déborder cette offre avec les calls-box était de nature à terme de produire un effet de contre-performance. Les parts de marché des leaders fournisseurs de crédit avaient considérablement baissé et d’un autre coté la quantité d’appels devait augmenter, mais en réalité l’apport en argent devait diminuer. A la place, MTN multiplie des offres de prime à l’appel, comme l’offre week-ends qui donne droit à 4 minutes d’appel gratuite valable jusqu’à 12 heures, pour chaque appel à 120 Fcfa, ou encore l’offre qui permet d’appeler son numéro préféré la nuit avec un bonus de 8 minutes supplémentaires.

Une bataille arbitrée par les petits calls-box
L’Agence de Régulation des Télécommunications (ART), l’organe en charge de la réglementation dans ce secteur semble débordé par cette bataille monétaire. Elle qui doit protéger les consommateurs des abus qu’ils sont susceptibles de subir est jusque-là resté neutre sur la question des prix. Certains observateurs pensent qu’on pourrait encore baisser ces prix, sans toutefois occasionner des déficits pour les deux principaux opérateurs. La présence des call-box montre bien que le coût de la communication est élevé, pour toute personne souhaitant passer un appel de son téléphone portable. Il reste difficile d’expliquer que la minute d’appel de son téléphone portable soit plus coûteuse que la même minute passée à partir d’un call-box. Ces exploitants exerçant pour beaucoup dans l’informel, sont devenus les véritables régulateurs des prix de la communication au Cameroun. Plongés au c ur d’une concurrence acharnée, leurs prix sont un indicateur fiable lorsqu’il font savoir qui a les meilleures offres et qui sont les meilleurs opérateurs. Selon un bon nombre d’entre eux, l’opérateur Orange cette fois-ci a battu MTN et propose les meilleurs prix et pourrait s’il rattrape son retard, offrir aussi le meilleur risque d’investissement. Pour les consommateurs qui ont connu des appels téléphoniques à 500 Fcfa la minute, les prix aujourd’hui sont presque donnés!


Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé