International â€ș APA

La bousculade mortelle prĂšs d’Essaouira s’impose Ă  la Une des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce mardi se focalisent sur le drame mortel survenu dimanche Ă  Sid Boulaalam, prĂšs de la ville d’Essaouira qui a fait 15 morts et plusieurs blessĂ©s.+Al Massae+ Ă©crit que se placer dans une file d’attente pour recevoir quelques kilogrammes de farine, aprĂšs 60 ans d’indĂ©pendance, est le summum de l’humiliation. La publication s’interroge oĂč sont les 55 milliards de dirhams conçus pour amĂ©liorer les conditions de vie des pauvres marocains dans les campagnes.

Les « martyres » d’Essaouira n’ont pas pĂ©ri le jour du drame, mais le jour oĂč elles ont Ă©tĂ© privĂ©es d’une vie digne, estime le journal.

Pour sa part +Al Alam+ relĂšve que les personnes tuĂ©es lors d’une opĂ©ration de distribution de denrĂ©es alimentaires organisĂ©e par une association locale dans la commune de Sidi Boulaalam pose une profonde problĂ©matique liĂ©e au niveau de la pauvretĂ© qui s’incruste dans la sociĂ©tĂ© marocaine, en l’occurrence la mauvaise rĂ©partition de la richesse nationale et les graves disparitĂ©s sociales et spatiales.

Le quotidien se dit impatient de voir cette tragédie constituer une secousse violente dans la société pour faire face aux vraies problématiques qui risquent de générer de nombreuses autres tragédies.


+Assabah+ estime que l’absence de la mise en Ɠuvre des programmes gouvernementaux contre l’indigence est l’une des principales raisons Ă  l’origine de ce drame, mais tenter de faire passer le Maroc comme un pays qui vit une famine est irrationnel, et rabaisse tous les efforts faits par le Royaume dans la lutte contre la prĂ©caritĂ© en milieu rural.

La publication appelle Ă  se rĂ©fĂ©rer aux rapports internationaux pour voir que le Maroc, avec les multiples projets de l’INDH, a fait beaucoup mieux que certains pays similaires.

Le drame d’Essaouira interpelle les acteurs associatifs et les responsables pour rompre avec le dĂ©sordre de certaines associations, relĂšve le journal, soulignant la nĂ©cessitĂ© de concevoir un cadre lĂ©gal Ă  l’action associative de ce genre.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut