› Personnalités

La Camerounaise Vera Songwe demissionne de la Commission économique des Nations unies

Le Dr Vera Songwe a annoncé lundi sa démission en tant que Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (UNECA) lors d’une réunion virtuelle pour les employés et les partenaires de la CEA.

Même si les raisons de son départ n’ont pas été évoquées, la presse étrangère souligne que la Camerounaise vole vers de nouveaux challenges plus grands. Le secrétaire général l’ONU avait nommé le 13 avril 2017 la Camerounaise au poste de secrétaire exécutive de la CEA, en remplacement du Bissau-Guinéen Carlos Lopes, démissionnaire depuis le 31 octobre 2016.

L’économiste camerounaise, âgée à l’époque de 42 ans, avait été choisie parmi 77 candidats. Vera Songwe avait quitté ainsi le groupe de la Banque mondiale qui l’employait depuis 1998. Avant sa nomination aux Nations unies, elle occupait depuis 2015 le poste de représentante-résidente de la Société financière internationale (SFI), la filiale de la Banque mondiale spécialisée dans le financement du secteur privé.

Avant la SFI, Vera Songwe, qui a, pendant au moins deux ans, figuré dans le classement des 100 leaders africains de demain, publié annuellement par l’Institut Choiseul, a assuré entre 2011 et 2015 les fonctions de directrice des opérations de la Banque mondiale pour des pays de l’Afrique de l’Ouest tels que le Sénégal, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée Bissau et la Mauritanie

Aux rangs de ses prouesses…

Dans un éditorial publié lundi, Songwe a salué l’ONU pour avoir aidé à négocier un accord entre la Russie et l’Ukraine pour débloquer les exportations de céréales des ports de la mer Noire et atténuer une crise alimentaire internationale en juillet.

« Moins de trois semaines après la signature, les prix du blé et des céréales étaient revenus aux niveaux d’avant-guerre, apportant un soulagement considérable aux gouvernements du monde entier et à leurs populations. Les Nations Unies ont fourni la seule branche d’olivier à ce jour dans cette guerre. L’équipe de la CEA est fière d’avoir fait partie de la solution », a-t-elle écrit dans une chronique invitée sur allAfrica.com.

« La plupart des gouvernements n’avaient plus de réserves budgétaires pour les subventions. J’ai eu le privilège de faire partie d’une équipe de cinq personnes travaillant sous la direction du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, pour aider à trouver une solution au problème », a-t-elle écrit dans son éditorial allAfrica.

 Lorsque le continent s’est bousculé pour des piqûres au milieu d’une course mondiale aux vaccins, l’UNECA a travaillé aux côtés du président sud-africain Cyril Ramaphosa, de l’Union africaine, du Centre africain de contrôle des maladies et de l’Afreximbank pour sécuriser la première expédition de vaccins pour les pays africains. « Nous avons mis en place la plateforme africaine de fournitures médicales et, plus tard, l’équipe africaine d’acquisition de vaccins – construisant des institutions pour l’avenir et l’autonomie économique de l’Afrique », a-t-elle écrit.

Sous sa tutelle, la CEA a également joué un rôle déterminant dans le renforcement de la capacité du continent à se procurer, fabriquer et commercialiser des vaccins. « L’équipe de la CEA a proposé un protocole adopté par les chefs d’État et de gouvernement africains qui exige que 30 % de tous les achats des agences de santé mondiales proviennent d’Afrique. Il s’agit d’une condition de démarrage cruciale si les vaccins et autres produits de santé doivent être fabriqués de manière durable sur le continent », a-t-elle souligné.

Lors de la dernière conférence des ministres des Finances africains en juin, la CEA et ses partenaires ont réussi à obtenir 33,7 milliards de dollars en droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI pour l’Afrique ainsi qu’un plan de liquidité approuvé par le G20, l’initiative de suspension du service de la dette qui a fourni 13 dollars supplémentaires milliards de liquidités pour les économies ravagées par Covid du continent.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé