International › APA

La coalition au pouvoir et l’opposition politique se partagent la Une de la presse ivoirienne

Au lendemain de la création de son groupe parlementaire et à une dizaine de jours de son congrès constitutif prévu le 26 janvier prochain, la coalition au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) ainsi que l’opposition politique se partagent la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, lundi, sur l’ensemble du territoire national.Naissance du groupe parlementaire RHDP, « c’est un acte majeur et fort », rapporte Fraternité Matin qui attribue ces propos à Amadou Gon Coulibaly.

Aussi, ajoute le journal gouvernemental, après avoir rendu un vibrant hommage au vice-président de la République Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre a ensuite demandé aux députés du nouveau groupe de tendre la main aux autres.

« D’ici le 26 janvier (ndlr : date du congrès constitutif du RHDP), vous devez revendiquer 200 députés » et montrez ainsi « à la face du monde que les ivoiriens disent non à la division », poursuit M. Gon Coulibaly en Une de Le Jour Plus.

« 164 députés donnent leur OK pour la création du groupe parlementaire RHDP », reprend Le Patriote, qui s’intéressant ensuite aux pré-congrès éclatés de la coalition au pouvoir avant son congrès du 26 janvier soutient que « ça grouille partout ».

Ce qui fait dire à L’Expression que la fièvre du RHDP s’empare du pays. A 12 jours du congrès du RHDP, toutes les régions sont en ébullition, jubile à son tour Le Rassemblement, là où sur le même sujet, Soir Info parle de « la grande cacophonie » qui continue au sein du RHDP à quelques jours de son congrès constitutif. 

La presse ivoirienne s’intéresse également à la sortie de l’opposition politique après les poursuites judiciaires lancées contre des députés en fonction.

« Traques, intimidations, démissions au sommet : tout se mélange, le régime perd le contrôle de tout », titre à ce sujet LG Infos à côté de Le Temps qui constate des tirs groupés contre Ouattara face à ses dérives autoritaires et son déni de démocratie.

Le groupe parlementaire PDCI sort ses griffes, le camp de Guillaume Soro crache ses vérités au moment où la coalition des indignés appelle à la mobilisation, fait remarquer à ce propos ce journal, dénonçant par la suite « la grosse cabale » du régime Ouattara contre le maire élu du Plateau, Jacques Ehouo.

« Serrons-nous les coudes face à cette dictature », a dit le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N’Guessan à M. Ehouo à la suite d’une visite à son domicile, selon Notre Voie.

En outre, fait observer à son tour Générations Nouvelles, le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro a aussi apporté son soutien à Jacques Ehouo et Alain Lobognon.

Ce qui fait écrire L’Inter que Soro soutient Ehouo en déclarant qu’il « n’est pas bon de donner le sentiment d’un harcèlement » face à cette situation.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé