Opinions › Tribune

La Comicodi exige la restitution du passeport d’un Burkinabè rĂ©sidant au Cameroun

Par Shanda Tonme, président de la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination (Comicodi)

Au Commandant de Gendarmerie de Yaoundé I

Monsieur le Commandant de la Compagnie de Gendarmerie de YaoundĂ© I. La Commission indĂ©pendante contre la corruption et la discrimination (Comicodi), se fait un devoir de solliciter votre autoritĂ©, Ă  l’effet d’exiger la restitution du passeport de monsieur Jean CĂ©lestin Meda Pobgbesoyero, de nationalitĂ© BurkinabĂ©, rĂ©sidant rĂ©gulièrement sur le territoire camerounais.

Ledit passeport est depuis plusieurs mois, retenu sans droit ni titre, dont illégalement par une de vos collaboratrices, la gendarme Ngon Ngai, en service à la brigade de gendarmerie de Mvog Mbétsi à Yaoundé.

La Commission rappelle que le passeport est un document de circulation transfrontalière, qu’il est personnel, et qu’il ne saurait ĂŞtre retenu sans motif valable et de surcroĂ®t Ă  l’initiative individuelle d’une personne publique ou privĂ©e n’ayant pas qualitĂ©. Il y a par ailleurs de s’inquiĂ©ter qu’un gendarme se mouille dans des affaires mercantiles, en totale violation de toute dĂ©ontologie.

Nous rappelons enfin, que la rétention irrégulière de documents personnels par toute autorité, est passible de poursuites et de condamnation appropriée.


Comptant sur votre diligente réaction, la Commission vous assure de sa parfaite considération.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut