Politique › Institutionnel

La conférence du Mouvement pour la renaissance du Cameroun tourne court!

Les autorités administratives et les forces de l’ordre ont empêché les organisateurs de tenir la rencontre qui avait lieu ce lundi 13 août dans un hôtel à Yaoundé

La conférence de presse, organisée ce lundi 13 août 2012 dans un hôtel de la capitale pour le lancement d’un nouveau mouvement politique a tourné court. Et pourtant, selon les organisateurs, elle avait obtenu l’autorisation de manifestation publique, indispensable pour ce type de rassemblement. Le sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé III, Luc Ndongo, a débarqué dans la salle de réunion, avec une escouade de policiers pour interdire la tenue de la manifestation. Face à l’insistance des organisateurs, l’autorité administrative a ordonné la suspension de l’énergie et l’évacuation de la salle, qui s’est faite sans violence physique. Selon des sources présentes, Maurice Kamto, le Dr Alain Fogué et d’autres invités sont restés dans une salle privée de lumière avant de prendre acte de l’annulation de la rencontre. Aux alentours de 13 heures, ils ont pu regagner l’extérieur.

La rencontre visait le lancement des activités du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), une formation légalisée depuis le 25 juillet 2008 et dirigée par l’universitaire Alain Fogue Tedom. Mouvement qui souhaitait créer une dynamique de petits partis de l’opposition et de quelques organisations de la société civile. Elle compte l’ancien ministre délégué à la Justice, Maurice Kamto dans ses rangs. Mais aussi Olivier Bile, Alain Fogué, Fabien Assigana, Ayah Paul et Eloi Bidoung.

La conférence de presse du Mouvement pour la renaissance du Cameroun n’a pas eu lieu


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé