› International

La Côte d’Ivoire retient son souffle

Les ivoiriens étaient hier 28 novembre aux urnes pour choisir leur président. La tension est encore vive après une campagne émaillée de violences

Un scrutin calme dans l’ensemble
Le second tour de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire a bien eu lieu le 28 novembre. Avec un taux de participation qui sera certainement inférieur à celui du premier tour, un record historique de 83% le 31 octobre dernier. Dans l’ensemble, les opérations de vote se sont bien déroulées mais des incidents ont été notés sur toute l’étendue du territoire. Un représentant du ministère de l’Intérieur est intervenu à la télévision, peu après la fermeture des bureaux de vote, pour faire le point sur les incidents survenus au cours de la journée électorale. Outre des affrontements entre partisans des deux candidats, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, on déplore la mort d’un soldat et de deux civils, ainsi que des vols et saccages d’urnes.A peine les bureaux de vote fermaient que débutait le décompte des voix à l’occasion du second tour « historique » de la présidentielle opposant l’actuel chef de l’Etat, Laurent Gbagbo et l’ancien premier ministre , Alassane Dramane Ouattara. Les deux camps ont procédé en parallèle aux équipes de la CENI à leur propre comptage des voix. En ce qui concerne le vote, il s’est déroulé dans le calme mais des retards liés au couvre-feu ont été observés par endroits avant le début des opérations électorales. La mesure, qui sera reconduite ces quatre prochaines nuits, avec un aménagement, a été levée ce dimanche matin une heure à peine avant l’ouverture des bureaux de vote. Pour l’État-major général des Forces de Défense et de Sécurité (FDS), il s’agit d’éviter les dérapages à l’image des derniers jours de campagne marqués par la perte d’au moins sept vies humaines dont trois samedi.

Appels au calme tous azimuts
Tous les leaders d’opinion ivoiriens, religieux, politiques, associatifs, ainsi que les sportifs, tous se sont relayés sur les médias pour appeler les ivoiriens au calme et à la patience. L’Opération des Nations Unies en Côte d »Ivoire (ONUCI) invite le peuple ivoirien à garder calme et sérénité en cette phase cruciale de l »histoire du pays. « Le maintien de ce climat est essentiel afin de permettre le déroulement du scrutin présidentiel dans les meilleures conditions possibles », a indiqué, dimanche, l’ONUCI par communiqué de presse. La communauté internationale a également envoyé des messages aux leaders politiques ivoiriens et en l’occurrence aux deux candidats pour qu’ils maintiennent un climat apaisé dans le pays après l’annonce des résultats. Les deux prétendants, qui ont lancé ensemble un appel au calme et se sont engagés à respecter le verdict des urnes, avaient eux-mêmes créé un climat électrique en s’accusant à longueur de meetings de toutes les épreuves qu’a connues le pays depuis dix ans, se traitant mutuellement de « putschiste ». Les observateurs demeurent très attentifs sur le comportement des  »houphouétistes » autrement dit s’ils ont vraiment suivi les consignes de vote en faveur du candidat du RHDP, Alassane Ouattara, challenger de Laurent Gbagbo, porte-étendard de la Majorité Présidentielle. De fortes pressions se sont exercées sur la commission électorale en vue d’une annonce des résultats plus rapide qu’au premier tour, où l’attente avait créé tensions et rumeurs. Elle dispose de trois jours pour proclamer le vainqueur sur la base des données provisoires. Des informations font état d’une première proclamation de résultats partiels dans le courant de la journée.

Le dépouillement a commencé… Le pays retient son souffle!
AFP)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut