International › APA

La criminalisation du viol, l’UMS, et divers sujets au menu des quotidiens sénégalais

Les quotidiens sénégalais parvenus lundi à APA traitent de divers sujets liés entre autres à la criminalisation du viol réclamée par le Collectif contre les violences faites aux femmes et aux enfants et l’échange houleux entre le président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) Souleymane Teliko et le Bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Mbaye Guèye.« La révolte des femmes », barre à sa Une Sud Quotidien avant de soutenir à sa page 4 que « C’est la révolte des femmes pour dénoncer les agressions, viols et meurtres dont elles sont victimes, particulièrement les petites filles ». Le journal informe qu’« elles ont exprimé leur ras-le-bol à travers le sit-in du collectif contre les violences faites aux femmes et aux enfants organisé, samedi, à la Place de la Nation ».

Le collectif qui « appelle à la +criminalisation+ du viol et à la +tolérance zéro+ peut compter sur le soutien des femmes parlementaires, dans leur combat », ajoute Sud, signalant que Ziguinchor et Tambacounda ont aussi dit +halte+, ça suffit » et sont même allés jusqu’à « réclamer le retour de la peine de mort » contre les violeurs.

Les quotidiens sénégalais reviennent également sur les échanges houleux entre le Bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Mbaye Guèye, et l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) suite à la relaxe du chanteur Thione Seck cité dans une affaire de faux monnayage. 

Cette relaxée a été prononcée par le juge sur la base du règlement numéro 5 de l’UEMOA, entrée en vigueur en 2015 et stipulant qu’un mis en cause doit être assisté par un avocat dès son interpellation.

En marge d’une cérémonie de prestation de serment d’avocats stagiaires, Me Mbaye Guèye s’en était pris aux procureurs qui abuseraient de leurs pouvoirs en faisant arrêter au seuil de la prison des détenus libérés grâce à l’annulation d’une procédure. 

« On me l’a rapporté et c’est avéré que des procureurs, lorsque leurs procédures sont annulées et que la libération du détenu est ordonnée, ils demandent à la police d’aller attendre le détenu devant la prison pour l’arrêter à sa sortie et reprendre la procédure. Ce qui est anormal. Si jamais on me pousse à bout, je révélerai tous leurs secrets. Pour le moment, je m’en arrête à ça », avait-il déclaré.

Selon Vox Populi, « La sortie du bâtonnier de l’ordre des avocats, après l’annulation de la procédure de l’affaire Thione Seck accusant les procureurs d’abuser de leur pouvoir, fait sortir les magistrats de leur réserve. L’UMS a condamné avec la +plus grande fermeté+ ces attaques de Me Mbaye Guèye qu’elle qualifie de +personnelles et en déphasage avec les règles les plus élémentaires de courtoisie et de respect+ ».

Sous le titre « L’UMS réprimande Me Mbaye Guèye », L’AS estime que le président de l’Union des magistrats du Sénégal a servi « une réplique cinglante au bâtonnier ». Et pour Le Quotidien « L’UMS décharge le Parquet ». 

Sur un tout autre sujet, L’Observateur revient sur le choix d’une personnalité indépendante pour diriger le dialogue national et informe que « le président de la République a jeté son dévolu sur l’ancien ministre de l’Intérieur sous Diouf, Famar Ibrahim Sagna, comme facilitateur ». Ce dernier, écrit L’Observateur, aurait le meilleur profil sur une short-list proposée au chef de l’Etat, Macky Sall. 

 

 

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé