Santé › Actualité

La Croix-Rouge camerounaise collecte du sang auprès des élèves

Les équipes se sont déployées au Lycée bilingue d’application de Yaoundé le jeudi 16 janvier 2014

Ce jeudi 16 janvier 2014, les élèves du Lycée bilingue d’application de Yaoundé ont été nombreux a participé à une campagne de don du sang initiée par la Croix-Rouge camerounaise en collaboration avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. L’objectif de cette activité qui se fera sur cinq sites de la ville de Yaoundé, est de sensibiliser la population sur l’importance du don volontaire de sang et susciter ainsi de potentiels donneurs. Une opération humanitaire qui rentre dans le cadre des activités de la Croix-Rouge camerounaise d’assistance aux accidentés de la voie publique et aux personnes nécessiteuses.

«Cette activité est très importante pour la population. J’attire d’ailleurs son attention sur le fait que le sang manque suffisamment dans les banques de sang de nos hôpitaux. Nous assimilons cela à une situation de catastrophe. Les statistiques voudraient que deux pour cent de population puisse donner du sang par année», a expliqué le Dr Simeon Koutang. «Il faut par ailleurs comprendre qu’au Cameroun, les besoin de sang sont à l’ordre de 400 milles poches par année. Mais selon les données actuelles de l’Oms, nous collectons annuellement entre 133 milles et 166 milles poches de sang. Ce qui fait qu’il y a une insuffisance pour pourvoir répondre au besoin très important qu’ont nos hôpitaux en ce qui concerne les anémies sévères qui sont dus à des pathologies multiples», a-t-il ajouté.

Dans une ambiance toute particulière, les élèves qui ont répondu en grand nombre à la sensibilisation des volontaires-secouristes de la Croix-Rouge qui sont passées de classe en classe, ont donné du sang sans contrepartie. Pour la première fois donneur de sang, Ngatia Fofack, élèves en classe de Première A4 espagnole s’estime heureux d’y avoir participé. « On nous a expliqué les conditions à remplir et en tant que camerounais, je sais qu’il y a des compatriotes qui en ont besoin. J’ai donc trouvé bon de donner de mon sang pour sauver des vies », a-t-il expliqué à Journalducameroun.com. Il est important de savoir que plusieurs personnes sont dans le besoin et meurent à cause de l’absence de sang.

Une élève pendant la prise de sang
journalducameroun.com)/n

Les donneurs de sang bénéficiaient gratuitement des tests de dépistage de certaines maladies comme les hépatites B et C, le Vih/Sida et la syphilis. Tout comme on leur faisait le test qui permet de déterminer le groupe sanguin. Tout cela, pour s’assurer que le sang donné n’est pas infecté et qu’il sera compatible avec la personne qui le recevra, a expliqué une technicienne d’analyses médicales qui menaient les opérations avec ses collègues. Il est à noter que la première collecte s’est faite le vendredi 10 janvier 2014 au Lycée général de Nkolbisson où 74 poches de sang ont pu être collectées. Après le Lycée de Tsinga le mercredi 15 janvier 2014, et le Lycée bilingue d’application ce jeudi 16 janvier 2014, les équipes seront ce vendredi 17 janvier 2014 au Lycée technique de Nkolbisson. L’opération qui se poursuit jusqu’au 20 janvier prochain permettra de collecter du sang pour alimenter les banques de sang de l’hôpital Central de Yaoundé et du CHU.


journalducameroun.com)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé