Opinions › Tribune

La Diaspora camerounaise en Occident: Faut-il demander un visa d’entrée pour aller chez soi?

Par Joseph Fokam

Les affrontements en cours entre Israéliens et Palestiniens ont fait des morts des deux cotés, il est vrai, à une proportion révoltante. Parmi les premiers soldats israéliens qui ont trouvé la mort dès les premiers jours de l’invasion terrestre de Gaza, figurait un citoyen américain, mort pour défendre la terre d’Israël. Cela me fait penser aux footballeurs camerounais, nés a l’étranger, qui ont contribué a la qualification de la nation camerounaise face à la Tunisie pour le Mondial 2014 au Brésil. Des Camerounais qui défendent les couleurs du pays, ayant des passeports étrangers, tout comme les soldats juifs américains qui sont prêts a donner leur vie pour l’État d’Israël où ils n’ont jamais mis les pieds.

La différence avec le Camerounais c’est que pour visiter la mère patrie, la terre de nos ancêtres le Cameroun, on exige un visas aux ressortissants camerounais et leurs familles, si ceux ci ont acquis une nationalité étrangère. Paradoxalement, un Camerounais ayant acquis une nationalité étrangère (USA, UE, Canada) n’est pas du tout une menace pour les pays occidentaux et peut entrer sans visas dans tous les Etats Schengen, USA et Canada autant de fois qu’il le souhaite. Mais pour retourner a la maison au Cameroun, les enfants de la nation sont soumis à une exigence humiliante de visa d’entrée. Est ce qu’on en exige aux éléments du Boko Haram qui sèment la terreur dans l’extrême Nord du Cameroun?

Nombreux sont les Camerounais qui sont enrôlés dans des forces armées occidentales et qui pourraient apporter une contribution aux efforts du pays dans la lutte contre les terroristes du Boko Haram. Mais la question est de savoir si la motivation est la même, si on doit demander un visa d’entrée pour se battre pour les couleurs de la mère patrie, alors que du côté du Nigeria voisin, du Tchad,de la République Centrafricaine, du Gabon, on traverse la frontière a pied sans passeport, sans visas et sans inquiétudes. La diaspora camerounaise en Occident ne peut malheureusement entrer et sortir que par les aéroports du pays où elle subit le zèle sans limites de la police des frontières.

Avec la menace qui pèse désormais sur l’intégrité du territoire national, C’est le moment plus que jamais de s’organiser dans un mouvement responsable et civilisé pour envoyer un message d’unité et d’apaisement aux autorités du pays. Toute la nation unie pour contrer la menace des terroristes du Boko Haram.

Des lors qu’un canal de communication franc et sincère est en place, tout Camerounais de l’étranger jouissant d’une bonne moralité devrait pouvoir se faire établir une carte de résidence au même coût et même validité qu’un passeport, laquelle carte de résidence lui permettra – lui et sa famille – d’entrer et de sortir du Cameroun sans d’autres obligations que le respect des lois de la République.

Les Camerounais de l’étranger doivent pouvoir choisir leurs représentants qui, à l’avenir, siégeront dans les deux chambres de l’ Assemblée Nationale. Au moins un représentant par zone a savoir:
1- L’europe Occidentale + Turquie;
2- Les Amériques + Canada + Australie +Nouvelle Zélande
3- L’europe de l’Est + Asie +Moyen et Proche Orient
4- Afrique + Madagascar

Il faut plus que jamais qu’il soit mis en place – s’il n’en existe pas un déjà- un Office des Camerounais de l’Étranger dans la capitale, qui s’occupera de lier la diaspora, jusqu’ici sans voix, aux diverses institutions du pays.


Joseph Fokam)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé