Sport › Football

La Fecafoot défie le Minsep

Malgré la demande d’Adoum Garoua de suspendre provisoirement le processus électoral, les élections dans les ligues décentralisées se sont déjà déroulées dans 29 départements sur 44

Le match que se livre en ce moment la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et le ministère en charge des Sports est loin d’être terminé. Il y a une semaine, le ministre des Sports et de l’éducation physique Adoum Garoua, dans une lettre adressée au président de la Fecafoot, ayant pour objet : « Elections à la Fécafoot et ligues décentralisées » demandait à l’instance faitière du football camerounais de surseoir momentanément à l’exécution de son calendrier pour permettre à son département ministériel, de mener des consultations élargies aux fins d’un meilleur cadrage du processus engagé par la Fécafoot. En se prenant pour le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Adoum Garoua a, dans la foulée, écrit au gouverneur des régions dans une correspondance intitulée « Elections au sein de la Fecafoot et ses ligues décentralisées ». Morceaux choisis : « Je saisi cette occasion pour vous demandez de veiller chacun en ce qui le concerne à n’autoriser aucune réunion concernant le renouvellement des organes dirigeantes centraux et déconcentrés de la Fecafoot, jusqu’à la notification à ladite fédération des conclusions des consultations élargies, organisées par le ministère des Sports et de l’éducation physiques ».

En réponse à l’attaque du Minsep, la Fecafoot a organisé sa défense: « Par correspondance datée du 28 janvier 2013, le président de la Fecafoot a informé le Minsep du calendrier des opérations électorales au sein de la Fédération et de ses Ligues décentralisées. Ce que reconnait d’ailleurs le ministre dans son message-fax, bien qu’il évoque le 23 janvier 2013 comme date de réception de ladite lettre. A la même date, les gouverneurs des 10 régions et les préfets des 58 départements que compte notre pays ont également été informés de ce chronogramme électoral. La même correspondance demandait d’ailleurs aux gouverneurs et préfets de désigner chacun leurs deux représentants au sein, respectivement, des collèges électoraux régionaux et départementaux », avant d’ajouter : « Au moment de la saisine de la Fédération le 26 mars 2013 par le Minsep, la plupart des gouverneurs et préfets avaient déjà procédé à la
désignation de leurs représentants qui, dans les collèges électoraux, sont électeurs mais pas éligibles. Certains Sous-préfets avaient d’ailleurs déjà délivré des récépissés de déclaration de manifestation publique. Ce chronogramme a également été transmis à la Fia et à la Caf à la même date. Au 26 mars 2013, toutes les dispositions utiles et nécessaires étaient donc déjà prises pour un démarrage effectif des élections le lendemain, 27 mars 2013, dans les ligues départementales ». C’est donc pour rester dans sa logique de contre-attaque que la Fecafoot tient, depuis mercredi dernier, les élections dans différents départements de la République. De sources bien introduites, à l’heure du décompte hier lundi 01er avril, les élections dans les ligues décentralisées se sont déjà tenues dans 29 départements sur 44.

La Fecafoot défie le Minsep

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut