Dossiers › Focus

La fête de Noël : quelle perception chez les musulmans ?

Notre reporter a posé la question dans la région de l’adamaoua

Cela est bien connu de tous que la fête de noël c’est d’abord la fête des enfants. Une fête instituée par la communauté chrétienne pour commémorer la naissance de l’enfant Jésus, du verbe qui s’est fait chair afin que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par le prophète. Certes, les chrétiens dans leur immense diversité ne sont pas toujours unanimes quant à la date de la célébration de cette naissance. Mais, quelle est la perception que l’homme musulman fait de la fête de noël? Nous avons essayé de rencontrer quelques uns pour avoir leurs opinions.

D’abord M. Sali Deli, jeune étudiant à l’Université de Ngaoundéré qui ambitionne plus tard d’embrasser des études en théologie. Pour lui, la fête de noël n’est pas une fête chrétienne. Elle était au départ une fête païenne juive et il est anormal que les hommes l’aient transformée en un moment de commémoration de la venue de Jésus-Christ au monde. En bon connaisseur de l’Islam, M. Sali Deli nous apprend que le Coran interdit toute « innovation » en matière religieuse. Autrement dit, nul ne doit faire de sa propre volonté ce que le Prophète et ses disciples n’ont pas eux-mêmes fait ou prescrit de faire. Selon lui, Jésus tout comme le prophète Mohamed n’ont jamais prescrit que l’anniversaire de leur naissance soit commémoré et leurs disciples ne l’avaient d’ailleurs jamais fait. Pour conclure, il affirme que la fête de noël est une pure invention des hommes et gare à ceux qui se permettent d’apporter des « innovations » dans la religion.

Mais à la question de savoir si l’Islam reconnaît néanmoins Jésus-Christ, M. Sali Deli affirme que nier son existence serait nier l’existence même de la religion musulmane. L’Islam qui est synonyme de soumission totale au créateur prescrit également l’obligation de respecter tous les prophètes. Il reconnaît volontiers qu’il y a dans le Coran, des sourates entières consacrées à Marie mère de Jésus.
Un autre jeune étudiant de la CAMSU (Cameroon Muslim Students Union), antenne de Dang, M. Abdoulaye Youssoufa affirme que, la fête de noël est avant tout une affaire des chrétiens. Par conséquent, il n’est pas concerné, du moins, si ce n’est de manière indirecte. « Par exemple, par le matraquage dans les chaînes de radio et télé, comme si nous n’étions pas dans un Etat laïc. Et je me demande si c’est la même chose qui se fait dans les mêmes proportions lors des fêtes de Ramadan et de la Tabaski ?». On comprend donc que l’idée de la commémoration de la fête de noël n’est pas la bienvenue chez Monsieur Abdoulaye Youssoufa, lui qui aurait plutôt préféré que l’on commémore uniquement la mort et non la naissance de Jésus.

Néanmoins il accepterait bien une invitation que lui adresserait un chrétien à cette occasion. « Rien ne m’empêche de répondre favorablement à une invitation que m’adresse un chrétien. Quand nous leur adressons nos invitations à l’occasion de nos différentes célébrations religieuses, ils viennent et ils aiment bien d’ailleurs qu’on les invite pour manger le mouton lors de la fête de la tabaski. Je ne vois donc pas pourquoi je refuserais d’accepter». Et c’est aussi ça, l’ cuménisme qui se traduit par le dialogue interreligieux.

Noël célèbre la naissance de Jésus
www.teteamodeler.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut