International › APA

La finale-retour de la LDC en vedette dans les quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce lundi consacrent de larges commentaires à la finale-retour chaotique de la Ligue des champions d’Afrique entre le WAC de Casablanca et l’Espérance de Tunis (EST), disputée vendredi soir en Tunisie.Pour +Aujourd’hui le Maroc+, ce match, qui a permis à l’EST de remporter la Ligue des champions après que les joueurs du WAC ont refusé de finir le match, en protestant contre le non recours au VAR pour valider leur but parfaitement valable, « renvoie en fait à un état d’esprit qui va au-delà d’un simple match de football et du cadre sportif».

« Maquillage des chiffres, publication de fausses informations, rétention de données ou d’éléments importants, usage malicieux de textes… Dans bien d’autres domaines, et pas seulement le football, des responsables, des chefs d’entreprises, des opérateurs et parfois de simples citoyens marocains ont connu de près cette marque de fabrique: gagner et tirer profit quel qu’en soit le prix et même si cela doit se faire au détriment des valeurs, de la moralité et de l’honnêteté », explique le journal.

+Al Bayane+ affirme qu’à tous les niveaux, la fête était gâchée car, au lieu de laisser se produire équitablement le sort de la chose sportive, les Tunisiens, dont le souci hégémonique et sécuritaire prenait le dessus, avaient tout fait pour faire tomber l’image du continent dans la risée vile, devant le monde entier.

Lors de cette affreuse finale, on en avait vu de toutes les couleurs: une gestion horriblement défaillante, une intrusion scandaleuse de tout acabit, une VAR sournoisement en défection, un podium honteusement mis au hasard, une cérémonie de clôture unilatérale, si triste que le public, censé festoyer les siens, a vite déserté les gradins de Radès, visiblement désabusés par cette consécration usurpée, commente le quotidien.

+Al Massae+ rapporte que la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé, en coordination avec le bureau dirigeant du Wydad de Casablanca (WAC), de saisir la FIFA et le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour apporter toutes les réserves et la documentation au sujet de la finale-retour de la Ligue des champions d’Afrique contre l’Espérance de Tunis (EST), disputée vendredi soir au stade olympique de Radès, lors d’une réunion présidée samedi à Rabat, par le patron de la FRMF, Fouzi Lekjaa.

Une réunion à laquelle ont notamment assisté le président du Wydad, Saïd Naciri, l’entraîneur du club, Faouzi Benzarti, ainsi que le gardien de but des Rouges, Ahmed Reda Tagnaouti. Lekjaâ n’a pas mâché ses mots et à tiré à boulets rouges sur les instances de la CAF, «gangrénées par des parasites qui n’ont rien à voir avec le football», comme l’a indiqué Lekjaâ lors d’un point de presse ayant suivi la réunion.

Pour le patron de la FRMF, poursuit la publication, ce qui s’est passé à Radès ne peut être réduit à une simple erreur d’arbitrage. Il s’agit, selon lui, de la conséquence d’une corruption généralisée dans le football africain, géré par des hommes d’affaires qui « résident souvent dans des pays dans lesquels leurs business sont les bienvenus ».



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé