Politique › Institutionnel

La France appuie le Cameroun dans sa lutte contre Boko Haram

Un détachement de liaison et de contact composé de deux officiers français sera déployé jeudi à Maroua dans l’Extrême-Nord, auprès de la 4ème Région militaire interarmées du Cameroun

Un détachement de liaison et de contact composé de deux officiers français sera déployé jeudi à Maroua dans la région de l’Extrême-Nord, auprès de la 4ème Région militaire interarmées (RMI) du Cameroun. C’est dans le cadre de d’appui de la France dans la lutte contre la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Ce détachement est mis en place dans le cadre l’Accord de partenariat de défense entre la France et le Cameroun, avec le plein accord des autorités camerounaises», précise l’ambassade de France dans un communiqué publié ce mercredi.

Le détachement de liaison et de contact travaillera en lien avec la Cellule de coordination et de liaison basée à N’Djamena (Tchad), où collaborent également des officiers camerounais, nigériens et tchadiens dans le domaine du renseignement et de la planification opérationnelle.

Par cet acte, la France met en uvre sa promesse faite le 21 janvier dernier aux autorités camerounaises, concernant «un appui en matière de renseignement et de formation» dans la lutte contre Boko Haram.

Suite à une demande du Cameroun auprès du gouvernement français, Paris s’était déclaré en faveur d’une assistance militaire à la suite des intrusions du mouvement djihadiste sur le territoire camerounais. L’on apprenait alors que «la France est mobilisée pour lutter contre le terrorisme dans la région», à travers la mise sur pied d’une coopération spécifique pour lutter contre Boko Haram et le déploiement d’une force multinationale conjointe, en rapport avec le plan d’action adopté lors du sommet de Paris le 17 mai 2014.

Paul Biya et François Hollande
Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé