› Eco et Business

La France et le Cameroun veulent restaurer des massifs forestiers

Une convention signée mercredi entre la communauté urbaine de Yaoundé et l’IRD prévoit des études pour la restauration des massifs forestiers de Messa, Mbankolo et Yéyé

La Communauté urbaine de Yaoundé (CUY) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD) ont signé un accord de partenariat mercredi, 18 janvier 2017, relatif à la restauration des massifs forestiers de Messa, Mbankolo et Yéyé. L’ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault, était présent à la cérémonie de signature dudit accord.

Il est prévu une étude préalable sur les sites visés. Elle se fera, entre janvier et avril 2017 et va proposer des pistes d’actions concrètes (aux plans botanique et ichtyologique) pour reboiser et aménager ces massifs.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un Plan pluriannuel visant à préserver les cordons forestiers péri-urbains afin de mettre fin au front d’urbanisation anarchique qui menace l’écosystème avec des risques d’éboulement et d’érosion.

D’après les initiateurs, la CUY prévoit de planter plusieurs dizaines de milliers d’arbres pour reboiser ces différentes collines.

Manifestement, ce projet participe du développement urbain durable entrepris depuis quelques temps par le gouvernement camerounais.

En rappel, Yaoundé communément est appelée «Ville aux sept collines», parce qu’elle est entourée des monts Mbam Minkom, Nkolodom, Febé, Eloumden, Mbankolo, Messa et Yéyé.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé