› International

La gestion du port fluvial de Brazzaville concédée à une société française pour 15 ans

Necotrans devra débourser près de 24 milliards de FCFA pour sa modernisation tout en exploitant les activités d’acconage et de manutention

La société française Necotrans à qui le Congo a concédé le Port autonome de Brazzaville, doit débourser près de 24 milliards de FCFA pour sa modernisation, a appris Xinhua dimanche de source proche du ministère congolais des transports.

Les travaux de réhabilitation de ce vieux port s’élèvent à 24 milliards de FCFA. La mise en concession à Necotrans, pour une durée de 15 ans, pour les activités d’acconage et de manutention, du Port autonome de Brazzaville et ports secondaires (PABPS), intègre le programme gouvernemental de modernisation de ces infrastructures. Le gouvernement congolais a reçu de Necotrans un chèque de 2 milliards de FCFA, comme une première tranche de droit d’entrée.

En présence du ministre congolais des Transports, Rodolphe Adada, le directeur général du PABPS, Martin Blaise Boyamba et le président directeur général de Necotrans, Gregory Querel, ont signé samedi à Brazzaville, la convention qui unit les deux entités, dans ce partenariat public-privé.

Necotrans est déjà présent au Congo, notamment à Pointe Noire dans les activités de manutentions portuaires, de logistique pétrolière et de commission de transport. « Nous sommes aujourd’hui un des principaux acteurs de l’activité logistique au Congo », a déclaré Grégory Quérel, soulignant que son groupe sera pour le Congo « un partenaire solide et fiable ».

A la fin des travaux prévus en 2015, le port de Brazzaville devrait être totalement réhabilité, modernisé, avec des quais, des terre-pleins et des voiries refaits et agrandis, des équipements de levage et de pesage de pointe.

La société Necotrans doit, d’ici à 2015, avoit achevé la modernisation du port
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé