International › APA

La gouvernance climatique en Afrique, thème d’un sĂ©minaire Ă  Rabat

Un sĂ©minaire sur « la gouvernance climatique en Afrique : les enjeux d’une redĂ©finition du problème climatique Ă  l’Ă©chelle politique », s’est ouvert jeudi Ă  Rabat, avec la participation de chercheurs, de climatologues et de responsables institutionnels venus de l’Afrique, l’Europe et l’AmĂ©rique Latine.Les intervenants Ă  ce colloque, organisĂ© par l’UniversitĂ© internationale de Rabat (UIR), ont soulignĂ© que les dĂ©fis climatiques Ă  toutes les Ă©chelles passent d’abord par une prise de conscience et « une mise Ă  l’agenda » de la question climatique dans toutes les politiques publiques, appelant Ă  une dĂ©finition claire des objectifs, des problèmes, des risques et du modèle de sociĂ©tĂ© devant intĂ©grer durablement les changements climatiques, ainsi qu’une nouvelle gouvernance Ă  l’Ă©chelle internationale.

L’accord de Paris constitue une rĂ©ponse innovante Ă  ce dĂ©fi, puisqu’il repose sur « une approche en profondeur », dans la mesure oĂą chaque pays est invitĂ© Ă  dĂ©finir lui-mĂŞme ses objectifs de rĂ©duction de gaz Ă  effet de serre, crĂ©er son cadre institutionnel et Ă©laborer sa propre stratĂ©gie, en concertation avec les acteurs privĂ©s et les administrations territoriales, ont-ils soulignĂ©.

« L’Afrique reste plus vulnĂ©rable face au dĂ©règlement climatique et le moins avancĂ© sur les questions de rĂ©glementation et de transition », ont-ils dĂ©plorĂ©, notant que l’une des difficultĂ©s posĂ©es par l’idĂ©e de gouvernance est qu’elle suppose une gestion Ă  la fois « multi-track », bureaucratique et apolitique des problèmes. Or les implications de l’adaptation et de l’attĂ©nuation du changement climatique sont Ă©minemment politiques.

L’enjeu principal pour les pays africains consiste avant tout dans le dĂ©veloppement et la sĂ©curitĂ©. La question climatique n’est pas suffisamment perçue comme un enjeu de dĂ©veloppement ou une menace sĂ©curitaire, ont-ils estimĂ©.

Par ailleurs, ils ont indiquĂ© qu’aujourd’hui plusieurs pays africains ont dĂ©passĂ© leur scepticisme au profit d’un engagement actif dans le domaine climatique, ajoutant que l’Afrique enregistre des avancĂ©es majeures et prometteuses en la matière et que l’avenir du continent pourrait dès lors reposer sur une prise en compte systĂ©matique de la dimension climatique.


InitiĂ© en partenariat avec la Fondation Konrad Adenuaer Stiftung, le secrĂ©tariat d’Etat chargĂ© du dĂ©veloppement durable et le Centre international de recherche sur l’environnement et le dĂ©veloppement (CIRED), ce colloque vise Ă  participer et Ă  soutenir les efforts en cours, pour faire de l’Afrique un acteur Ă©coutĂ© et mĂŞme dĂ©terminant dans les dĂ©bats climatiques Ă  l’Ă©chelle internationale.

Ce sĂ©minaire de deux jours permettra, Ă©galement, d’informer un large auditoire sur les acteurs, les initiatives et les projets en cours dans le domaine de climat en Afrique, de mettre en rĂ©seau les chercheurs, les experts des questions climatiques, les dĂ©cideurs et la sociĂ©tĂ© civile et d’aboutir Ă  une rĂ©flexion collective Ă  propos du modèle de gouvernance Ă  adopter Ă  l’Ă©chelle du continent.

Parmi les thĂ©matiques qui seront abordĂ©es figurent, la place de l’Afrique dans la gouvernance environnementale contemporaine, les approches innovantes en matière de changements climatiques et le financement de l’adaptation et de l’attĂ©nuation des effets des changements climatiques.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut