Santé › Actualité

La grippe porcine aux portes du Cameroun

Le premier cas de la pandémie au Gabon voisin a été révélé jeudi dernier.

Un premier cas de grippe A (H1N1) a été détecté le 26 juillet et soigné au Gabon, a-t-on appris ce jeudi auprès du ministère gabonais de la Santé. Une personne en vacances au Gabon présentait les symptômes. Nous avons effectué des prélèvements qui se sont avérés positifs. Cette personne a ensuite été soignée à l’hôpital d’Instruction des Armées et a pu quitter le Gabon cette semaine, a affirmé Apollinaire Moukila, directeur de la communication du ministère. Une information confirmée par Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Idriss Ngari, en visitant mercredi les structures hospitalières de la province de l’Ogooué Maritime (Ouest),

D’après le site infosplusgabon.com, Le malade est un Français qui a été placé en quarantaine dans un hôpital de Libreville. En se rendant au Gabon pour y passer des vacances, le détenteur du virus de la grippe A, aurait transité par L’île Maurice et l’Afrique du Sud. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Gabon figure parmi les pays lui ayant communiqué ces derniers jours des cas confirmés de grippe porcine. Depuis son apparition en mars, la grippe porcine a affecté 162 380 personnes à travers le monde et a entraîné la mort de 1154 personnes. Mais les autorités gabonaises ont tempéré la situation ce vendredi dernier. La pathologie ne s’est pas encore propagée à l’échelon national. Et il n’y a pas d’autre cas, précise-t-on ce vendredi à travers le quotidien l’Union. Bien avant cette information, M. Moukila a précisé que l’entourage de la victime a aussi fait l’objet d’un dépistage qui s’est avéré négatif.

Le Gabon n’est pas le premier pays africain desservant directement le Cameroun, déclarant des cas de grippe porcine. En Afrique du Sud, au 14 juillet dernier, 70 cas avaient été découverts, d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Dans la même période des cas de la pandémie ont été déclarés au Maroc. La survenance du virus H1N1 au Gabon voisin est de nature à inquiéter. Généralement considéré comme la 11ème région du Cameroun, les deux pays sont étroitement liés, en raison de la densité, du volume et de la constance des échanges et des mouvement de personnes entre les deux frontières.

Au Cameroun bien que les autorités ne fassent pas de communication particulière sur le sujet, l’Etat est sur le pied de guerre. Dans un communiqué du 29 avril 2009, signé du Secrétaire Général des services du Premier Ministre et diffusé dans les média, il ressort que le dispositif de veille sanitaire a été activé. Il s’agit d’un ensemble de recommandations à suivre par les citoyens camerounais pour éviter de contracter le virus. Ces mesures concernent la méfiance à observer vis-à-vis des produits venant de l’extérieur. Ces mesures ont été mises en place au niveau des aéroports et autres voies d’accès au territoire national. Le gouvernement s’adresse également, à travers ce communiqué, aux citoyens camerounais qui avaient prévu de se rendre à l’étranger. Il leur recommande de se renseigner sur le pays de destination, et les invite à la prudence.

Se laver régulièrement les mains, première précaution
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut