Opinions › Tribune

La LCC demande de lever l’interdiction de la chanson «coller la petite» dans la Mifi

Par Delor Magellan Kamseu Kamgaing

Suite à l’Arrêté préfectoral N°689, du 2 Novembre 2015, qui porte interdiction de vente, la diffusion et la promotion de l’ uvre de l’artiste Franko dans le département de la mifi, «considérant la lutte contre la dépravation des m urs», le Président National de la LCC, Delor Magellan Kamseu Kamgaing, a adressée, au nom des consommateurs, membres de son organisation, résident dans le Département de la Mifi, une correspondance pour demander la levée de cet Arrêté inopportun.

La LCC estime que cette décision injustifiée dans l’Arrêté préfectoral, a soulevé l’indignation de plusieurs membres de la Ligue Camerounaise des Consommateurs, du département de la Mifi, consommateurs assidus de cette musique, qui sont à l’origine de cette correspondance, dont l’objet vise à voir le Préfet lever cet Arrêté inopportun.

Pour ces consommateurs de la Mifi, la chanson suscitée ne contient guère de paroles tendant à «dépraver les m urs». Au contraire, comme toute musique d’ambiance, elle permet de se défouler. C’est-à-dire profiter de sa présence dans un milieu festif pour s’amuser à fond. Sans titre. Ni arbitre. Comme vous êtes sans l’ignorer, dans tous les lieux et milieux festifs on «colle la petite».

C’est pourquoi, en vertu des Droits au choix et d’être entendu du consommateur, contenus dans les Principes Directeurs des Nations Unis pour la protection du consommateur et la Loi cadre N°2011/012 du 6 Mai 2011, portant Protection du consommateur au Cameroun, le Président National de la LCC, espère que le Préfet Tangwa Joseph Fover, accordera une suite favorable à sa requête.


Droits réservés)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé