Société › Société

La mairie de Dschang au secours des sinistrés de sa circonscription

Le maire, Beaudelaire Donfack, a offert des tôles pour la reconstruction de l’école publique d’Apouh2 complètement détruite par une tornade, et a engagé l’assainissement des quartiers inondés

Une campagne de désinfection des toilettes, puits et maisons est en cours dans cinq quartiers de la ville de Dschang. Il s’agit de : Asseitsa, Régie-sonel, Madagascar, Tsinfem, Caplame et Mingou. Les opérations sont conduites par le service d’hygiène et d’assainissement de la commune de Dschang, sous la direction de son chef, Victor Nyeko. «L’action à mener sur le terrain consiste à épandre les désinfectants dans les maisons inondées, épandre le désinfectant autour des ménages et traiter les latrines et les puits», précise ce dernier. Plus d’une centaine d’habitations sont concernées. Il s’agit de réparer les dégâts causés par les fortes pluies du 28 septembre 2014, lesquelles ont entraîné des inondations, provoquant des destructions de maisons et des vidanges de toilettes dans la nature, dans ces quartiers, a-t-on appris le 12 novembre 2014, lors de la cérémonie de lancement de cette opération d’assainissement.

Les quartiers inondés sont situés sur le lit de plusieurs cours d’eau qui traversent la ville de Dschang. Les ordures que versent les populations ont entraîné le bouchage des canalisations. Comme solution durable, le maire, Beaudelaire Donfack, a promis, à l’occasion de la cérémonie du 12 novembre, de procéder à un nettoyage systématique de ce lit, dès le début de la saison sèche. Il a invité les populations riveraines à se joindre aux équipes communales, afin d’assurer le succès de cette opération. L’objectif est d’éviter que les inondations ne se reproduisent en 2015.

Le service d’hygène de la commune de Dschang en intervention dans les zones inondées
West-Cameroon Regional News Agency)/n

Ecole sinistrée
L’école publique d’Apouh2, village du groupement Foréké-Dschang dans la commune de Dschang, peut quant à elle, envisager sa reconstruction avec sérénité. Elle a reçu le 14 novembre 2014, un appui de la mairie, laquelle a offert 105 tôles neuves, de trois mètres de longueur chacune. Cette dotation va permettre de remettre sur pied le bâtiment emporté le 03 juillet 2014, par une tornade. Pour le maire, Beaudelaire Donfack, ce geste ne constitue que «la première action, étant donné que l’école est totalement à reconstruire.» Il promet, en effet, de refaire la route qui mène à ce village et à cette école et d’y construire des adductions d’eau grâce au partenariat avec l’Association internationale des maires francophones. Les travaux de construction d’un bloc de latrines à fosse ventilée devraient commencer dans ce lieu d’apprentissage avant la fin du mois de novembre 2014, a promis le premier magistrat municipal de Dschang.

Avant l’intervention de la mairie, le comité de développement de Zone sud du groupement Foréké-Dschang, dont fait partie le village Apouh, avait rassemblé de l’argent pour commencer la reconstruction de cette école de 200 élèves pour deux instituteurs. C’est le Dr Emile Temgoua, président dudit comité, qui l’a révélé. Quant au chef du village Apouh, il a remercié le maire pour cette sollicitude. «Monsieur le Maire, nous comptons sur vous pour que notre village ne soit plus un ilot de désespoir, mais un coin où il fait bon vivre», a-t-il conclu.

Les habitants du village Apouh applaudissent le geste de la mairie
West-Cameroon Regional News Agency)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé