International › AFP

La Maison Blanche prend ses distances avec l’ex-directeur de campagne

L’administration Trump a tentĂ© lundi de prendre ses distances avec Paul Manafort, ancien directeur de campagne du magnat de l’immobilier, dont les liens avec la Russie suscitent de nombreuses interrogations.

Selon Sean Spicer, porte-parole de Donald Trump, Paul Manafort, qui a menĂ© la campagne du magnat de l’immobilier jusqu’Ă  sa nomination par le parti rĂ©publicain, « a jouĂ© un rĂ´le très limitĂ© pendant un temps très limité ».

Paul Manafort avait commencĂ© Ă  travailler pour le candidat rĂ©publicain en mars et dĂ©missionnĂ© au mois d’aoĂ»t.

Ce stratège rĂ©publicain, ayant aussi travaillĂ© pour les campagnes de Ronald Reagan et de George Bush père, a Ă©tĂ© montrĂ© du doigt pour avoir, en particulier, touchĂ© des fonds comme consultant de l’ex-prĂ©sident ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovitch.

Il fait partie des personnages de la galaxie du prĂ©sident rĂ©publicain dont la nature exacte des liens avec le pouvoir russe fait l’objet de nombreuses questions Ă  ce jour sans rĂ©ponse.


Le directeur du FBI James Comey a confirmĂ© lundi qu’une enquĂŞte sur une Ă©ventuelle « coordination » entre des membres de l’Ă©quipe de campagne de Donald Trump et le gouvernement russe Ă©tait en cours depuis juillet 2016.

« Enquêter et avoir des preuves sont deux choses différentes », a réagi le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer.

Le FBI confirme très rarement l’existence d’une enquĂŞte en cours, mais le chef de la police fĂ©dĂ©rale a brisĂ© le silence au nom de « l’intĂ©rĂŞt du public ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut