Santé › Actualité

La malnutrition coûte la vie à un million d’enfants en Afrique centrale et de l’Ouest

La malnutrition coûte la vie chaque année à un million d’enfants de moins de 5 ans en Afrique centrale et de l’Ouest, a indiqué l’Unicef mardi à Yaoundé

La malnutrition coûte la vie chaque année à un million d’enfants de moins de 5 ans en Afrique centrale et de l’Ouest, a indiqué le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) à l’occasion d’une réunion régionale consacrée à la formation des parlementaires et des médias en nutrition mardi à Yaoundé.

Selon la représentante-résidente de l’UNICEF au Cameroun, Félécité Tchibindat, les ravages et les conséquences de la malnutrition des enfants sont tels que « chaque année, les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre perdent entre 3 et 8% de leur produit intérieur brut (PIB) ».
Au Cameroun, estime l’agence onusienne, ce sont près de 33% d’ enfants de moins de 5 ans qui souffrent de malnutrition chronique.

Pourtant, explique-t-elle, « 16.000 francs CFA (environ 32 dollars) par an et par enfant suffisent pour permettre aux enfants de grandir, s’épanouir et devenir des adultes actifs au sein de la société ».

En 2013, un réseau parlementaire dénommé « Racine de vie » a vu le jour au sein de l’Assemblée nationale camerounaise (Chambre basse du Parlement) dans le but du lutter contre « un fléau si peu connu, mais pourtant réel et très préoccupant », selon le député Vincent de Paul Emah Etoundi, initiateur de ce mouvement de 49 élus.

Sous l’égide de Racine de vie, de l’UNICEF et du Réseau des journalistes amis de l’enfant (REJAE) du Cameroun, une vingtaine de parlementaires et de professionnels des médias de près de huit pays d’Afrique centrale et de l’Ouest (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Mali, Niger, RD Congo et Tchad) sont réunis depuis mardi dans la capitale camerounaise à la faveur d’un atelier de formation de deux jours.

Ce rendez-vous devra donner lieu à la mise sur pied d’un Réseau régional des parlementaires et médias engagés dans la nutrition.

Selon le député Vincent de Paul Emah Etoundi, ce regroupement permettra d’élaborer des stratégies et d’identifier les acteurs afin de mieux cibler et coordonner les actions nécessaires pour éradiquer la malnutrition dans cette région du continent noir.

Premier vice-président de l’Assemblée nationale camerounaise, Hilarion Etong a salué la mobilisation observée, tout en souhaitant que la lutte contre la malnutrition « occupe une place de choix dans les législations nationales et les budgets publics des Etats ».


Unicef)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut