Santé › Conseils pratiques

La mauvaise odeur des chaussettes, un remède contre le paludisme?

Selon des chercheurs tanzaniens, cette puanteur est un bon moyen d’attirer les insectes piqueurs dans un piège mortel

Dirigée par le Dr Fredros Okumu de l’Institut de la santé Ifakara, une équipe de chercheurs tanzaniens a découvert que la senteur des pieds était le meilleur moyen d’attirer les insectes piqueurs dans un piège mortel. Avec le soutien de la fondation Bill et Melinda Gates, l’équipe a mis au point deux prototypes de pièges odorants qui attirent et tuent les moustiques. Ces pièges attirent quatre fois plus de moustiques qu’un humain, dit le Dr Okumu. Les prototypes, qui ont la forme d’une boîte, renferment des chaussettes sales ou des objets synthétiques reproduisant l’odeur typique et désagréable des pieds qui transpirent. Lorsque les moustiques pénètrent dans le piège, ils sentent quelque chose qu’ils croient être un humain, ils tentent de le piquer et plutôt que de sucer du sang, ils se font tuer. Ceci par un insecticide ou un agent biologique, ajoute le Dr Okumu. Le chercheur espère d’ici deux ans être en mesure d’implanter ses pièges dans plusieurs villages de la Tanzanie. Ainsi son equipe et lui pourront tester l’impact global de ces insectes sur la santé des habitants, et ce grâce à une nouvelle bourse de 775.000 dollars que lui a remis la Fondation Gates et l’ONG canadienne Grand Challenges.

Entomologiste de formation, le Dr Okumu dit avoir ressenti le besoin de mettre au point une nouvelle méthode de lutte contre les moustiques en constatant les limites des principaux moyens actuellement utilisés, tels que les moustiquaires de lits et les répulsifs. Selon lui, l’avantage des pièges, est qu’ils seront utilisés à l’extérieur des habitations et donc une méthode complémentaire de lutte contre les piqûres moustiques. Ils vont peut-être nous permettre de franchir un jour le seuil nécessaire pour qu’on cesse de parler d’élimination du paludisme, espère-t-il.

En outre du paludisme, les moustiques sont vecteurs des maladies comme de la fièvre jaune, de la filariose, du virus du Nil occidental et de la dengue. Cette infection virale touche environ 50 millions de personnes chaque année. Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le paludisme a causé près de 800.000 morts en 2009. Et 90% de ces décès ont été enregistrés en Afrique, dont 92% d’enfants de moins de cinq ans.


PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut