Politique › Institutionnel

La Minusca réagit à la libération des 11 otages camerounais

En saluant cette action du gouvernement camerounais, la Mission a aussi appelé à la libération du maire, du sous-préfet et d’un religieux de Baboua toujours aux mains du FDPC depuis le 16 juillet 2015

Dans un communiqué rendu public lundi, 18 juillet 2016, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) a salué la libération des onze derniers otages camerounais de retour au bercail depuis dimanche, comme l’a confirmé le gouvernement du Cameroun.

Ces désormais ex-otages, qui avaient été retenues par le Front Démocratique pour le Peuple Centrafricain (FDPC), ont été remis aux autorités camerounaises après plus de deux ans de captivité.

En se réjouissant de leur remise en liberté, la Minusca a également appelé à la libération du maire, du sous-préfet et d’un religieux de Baboua qui sont toujours aux mains du FDPC, depuis le 16 juillet 2015, malgré les demandes répétées de leur libération.

La Mission a aussi saisi l’occasion pour réitérer son appel aux groupes armés à renoncer à la violence d’une manière inconditionnelle et à s’insérer dans le processus de dialogue initié par le Gouvernement pour le renforcement de la sécurité et l’établissement d’une paix durable en RCA.


Droits réservés)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé