International › APA

La nouvelle CEI «conforme» aux recommandations de la Cour africaine (Ouattara)

La nouvelle Commission électorale indépendante (CEI, l’institution électorale en Côte d’Ivoire) dont la composition de la Commission centrale a été dévoilée mercredi par le gouvernement ivoirien, est conforme aux recommandations de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, a estimé jeudi le président ivoirien Alassane Ouattara.Il s’exprimait dans un meeting à Kouassi-Kouassikro, une localité du Centre ivoirien à environ 80 kilomètres de Dimbokro où il est en visite d’État de quatre jours.

« Je voudrais vous dire que l’élection présidentielle de 2020 se passera bien. J’en suis convaincu. Et Je voudrais féliciter le gouvernement pour la patience dont il a fait preuve pour aboutir à la mise en place de la nouvelle CEI dont la composition est tout à fait conforme aux recommandations de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples et de la Commission de l’Union africaine », s’est satisfait  M. Ouattara.

 Poursuivant, il a espéré que cette nouvelle CEI puisse « démarrer  dès la semaine prochaine».  Le gouvernement ivoirien a dévoilé mercredi au terme d’un Conseil des ministres, la liste des membres de la Commission centrale de la nouvelle CEI qui comprend 15 personnalités dont 3 de de la coalition au pouvoir et 3 de l’opposition.

Des partis de l’opposition ivoirienne dont le Parti démocratique de Côte d’Ivoire ( PDCI, ex-allié au pouvoir) dénoncent pourtant cette nouvelle Commission électorale malgré sa recomposition, estimant qu’elle est « déséquilibrée » en faveur du pouvoir.

La CEI centrale comprend 15 membres, contre 7 pour le Bureau et 7 pour chacune des Commissions locales.

Les personnalités nommées mercredi sont Koné Sourou, proposé par le président de la République ; Ibrahima Bayo, proposé par le ministre chargé de l’Administration du territoire, Coulibaly Kuibert (magistrat), proposé par le Conseil supérieur de la magistrature ; Kouamé Adjoumani Pierre (société civile).

On a également Sanogho Alimata Epse Porquet (société civile); Yoli Bi Koné Klintio Marguerite (société civile); Julien Fernand Gauze (société civile); Me Yapobi Ketty Yolande née Niaba (avocat); Bamba Sindou (CNDH, société civile); Traoré Méfoua (Rhdp, pouvoir); Ebrotié Emile (Rhdp); Adja Awo Serges (Rhdp).

Sont par ailleurs nommés Lagou Adjoua Henriette (GP-PAIX/AID et UMPP, opposition) ; Dogou Alain dit Goba Maurice, proposé par l’Alliances des Forces Démocratiques de Côte d’Ivoire (AFD-CI), groupement politique de l’opposition comprenant le Front populaire ivoirien; et Yapi Yapo Daudet (LMP, opposition).

Ces nouveaux membres prêteront serment, vendredi,  devant le Conseil constitutionnel.

Le PDCI et la branche du Front Populaire ivoirien incarnée par l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo avaient ainsi boycotté les travaux qui ont abouti à cette réforme et au vote de la loi à l’Assemblée nationale et au sénat.

La nouvelle commission électorale indépendante ( CEI), rappelle-t-on, a été recomposée par les autorités ivoiriennes en application des recommandations de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples.



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé