Culture › Musique

La « Nu Révolution » des Nubians

Le nouvel album des deux s urs franco-camerounaises parait en septembre 2010

L’heure de la révolution
« Nu » comme « Nubians » bien sûr! Les deux s urs sont à l’heure de la révolution. A y réfléchir, le moment n’est pas si mal choisi, car de nombreux publics commençaient à les réclamer. Américains, français, camerounais ou autres les avaient adoptées. Et si cela se fait, c’est immanquablement que les s urs Faussard ont depuis des années marquées leur territoire dans le monde de la musique. Jusqu’ici, elles avaient à leur actif trois albums. Tout d’abord, Princesses nubiennes sorti en septembre 1998. 500 000 exemplaires vendus uniquement aux Etats-Unis, une récompense au Soul Train Music Award, et plusieurs nominations, notamment aux Grammy Awards. Le grand coup en fait pour un début de carrière! Puis, One step forward et enfin Echos-Chapter One: Nubian Voyager. Un projet entamé en 2000, où se mêlent slam et musiques traditionnelles, et dans lequel Hélène et Célia racontent le continent noir, en compagnie de poètes urbains africains. L’ensemble de ces opus était marqué à chaque fois par un pur métissage musical : soul, jazz, rythmes africains, r’n’b. En français comme en anglais. Avec des voix chaudes et puissamment envoutantes.

Nu Révolution ne déroge pas à cette règle du bonheur. On y retrouve des sonorités jazzy, soul et funky. Un album bien parti pour séduire à nouveau, surtout qu’il fait parler de lui depuis quelques temps. L’opus est signé sous le label «Nubiatik », leur propre label, et sortira le 17 septembre prochain.

Hélène et Célia voient respectivement le jour en 1974 et 1978. Elles grandissent à Paris, puis au Tchad. Dans les années 90, elles quittent l’Afrique et la guerre civile, retournent en France pour s’installer à Bordeaux. Là, Hélène s’inscrit en droit et Célia en sociologie. Séparées pour des besoins académiques, les deux beautés restent unies par la musique et notamment à l’occasion des premières parties qu’elles font pour se frayer un chemin. Elles chantent sur les scènes de Julien Clerc, Youssou N’Dour ou James Brown, et reprennent Bob Marley ou Nina Simone entre autres. Depuis plusieurs années maintenant les princesses Nubians comme une seule chaire parcours le monde, s’offrent à lui, et n’ont jamais oublié l’escale camerounaise. Comme si c’était une obligation. En effet c’est de cela qu’il s’agit, maman est d’ici !


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé