Politique › Institutionnel

La police camerounaise rapatrie huit Centrafricains à la frontière

Selon les autorités militaires nationales, ils sont extradés pour motifs de séjours irréguliers et soupçon de collaboration avec la secte islamiste Boko Haram

Huit personnes de nationalité Centrafricaine ont été repoussées par la police Camerounaise depuis Bertoua au Cameroun et remises aux autorités Centrafricaines le 19 Décembre. Ils sont rapatriés pour deux(2) motifs à savoir des séjours irréguliers et des soupçons de collaboration au groupe Boko-Haram.

Selon les informations des autorités militaires de Bouar, parmi les huit, cinq d’entre eux sont accusés d’avoir des séjours d’une manière illégale et les deux (2) autres sont soupçonnés de comploter avec le groupe Boko Haram.

Dans une correspondance adressée aux autorités de Garoua-Mboulaï et de Beloko, Marcelline Bitouga, commissaire de Police de Bertoua situé à l’Est du Cameroun a précisé que ces derniers sont interdits de fouler désormais le sol camerounais.

Le commissaire de police de Beloko Narcisse Yapende a souligné que le service de la police de ladite localité mettra tout en uvre pour garantir la sécurité dans la ville. « La police de Beloko continuera toujours de veiller dans la région afin de préserver la sécurité transfrontalière», a-t-il promis.

D’après cette source, parmi ces huit personnes, une autre est accusée d’avoir commis un cas de vol et de fausse identité. Les cas de ces huit personnes seront décidés par le procureur de grande instance de la ville de Bouar.


Droits réservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut