Personnalités › Success Story

La presse camerounaise en deuil: Richard Ombe Touna a cassé la plume!

Le directeur de publication du journal Repères est décédé jeudi des suites d’une courte maladie.

Le journaliste et directeur de publication de l’hebdomadaire REPERES est décédé. Richard Touna, journaliste, directeur de publication de l’hebdomadaire REPERES et collaborateur de l’hebdomadaire JEUNE AFRIQUE a cassé sa plume ce jeudi à l’hôpital de la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) de Yaoundé. Si nous n’avons pas encore des informations précises sur les circonstances de sa mort, on se rappelle qu’il avait été pris d’un malaise à la résidence de Janet Garvey, ambassadrice des Etats-Unis au Cameroun, à l’occasion d’une cérémonie organisée par la diplomate américaine pour célébrer l’investiture de Barack Obama, le nouveau président des USA. Ancien collaborateur du journal LE MESSAGER, Richard Touna a créé l’hebdomadaire REPERES dont la célébration du deuxième anniversaire a eu lieu le 16 Janvier dernier.

Notre souhait est d’opérer le saut qualitatif dont nous rêvons pour parvenir à asseoir une entreprise de presse citoyenne suffisamment utile à la vie sociale et politique du Cameroun.
Richard Touna

Nous revenons sur ses déclarations faites à propos de la célébration du deuxième anniversaire de son hebdomadaire.
« En terme de contenu, nous restons cohérents. Nous essayons de proposer chaque semaine à nos lecteurs une information pertinente, qui puisse contribuer au progrès de la personne qui lit Repères. Il y a maintenant le Business plan en terme de coefficient de rentabilité dans le temps. Sur ce plan, après deux années, notre activité reste largement déficitaire. Et c’est le lieu pour nous ici de lancer un appel en direction des annonceurs et autres partenaires, qui doivent comprendre que la presse n’est pas une activité de pitié. Elle participe même à la crédibilisation de certaines entreprises et de certaines administrations. Les journaux sont des structures qui doivent fonctionner de façon optimale, avec des employés régulièrement rémunérés. C’est tout le sens que nous avons attaché à notre signature de la convention collective. »
Repères a été déclaré et notifié en décembre 2008 par le fonds d’appui à la presse francophone du Sud de l’organisation internationale de la Francophonie comme éligible à ce fonds. Une subvention de 23.000 euros, environ 15.000.000 Fcfa, afin de renforcer son environnement technologique. Ce qui devrait permettre d’acquérir de nouveaux logiciels de traitements de données et l’amélioration du site internet.

Originaire de la LEKIE, il aura été directeur de l’information à Radio Reine et consultant en communication et aura passé 9 ans au Messager avant de partir pour des « raisons de convenance personnelle » comme il l’avait alors déclaré.

Depuis deux ans, il s’attelait à cette nouvelle fonction, cette nouvelle mission qu’il avait résumé ainsi Notre souhait est d’opérer le saut qualitatif dont nous rêvons pour parvenir à asseoir une entreprise de presse citoyenne suffisamment utile à la vie sociale et politique du Cameroun.


Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé