International › APA

La presse sénégalaise fait le bilan macabre de la campagne électorale

Les quotidiens sénégalais parvenus, lundi à APA, traitent pour l’essentiel du bilan macabre de la campagne électorale, suite au décès accidentel dimanche de quatre gendarmes dans un accident à Sédhiou (sud).« Une campagne meurtrière », titre le quotidien EnQuête, avant d’arborer ces sous-titres : « La première semaine de campagne électorale est macabre, les différentes caravanes sont impliquées dans de nombreux accidents. Celui d’hier à Sédhiou a fait 4 gendarmes morts et 12 blessés dont 4 évacués à Dakar par avion ».

Le journal L’AS revient sur cette même actualité et informe que c’est à Bignona que le président de la République a confirmé le décès de de ces quatre gendarmes. Le journal souligne, par ailleurs, que cet événement tragique intervient après le décès mercredi d’un militant de la mouvance présidentielle dans un accident à hauteur de Thilogne (nord) alors qu’il venait de suivre le meeting de Matam (nord).

Vox Populi précise qu’en plus des quatre gendarmes tués, « quatre civils » ont péri courant cette (première) semaine (de campagne électorale) à cause des « accidents de la route et (de) malaise fatal ».

Revenant sur la violence qui émaille la campagne électorale, L’Observateur dénombre des « blessés à Fatick lors d’affrontements entre militants de BBY (coalition au pouvoir) et de PASTEF (Parti du candidat Ousmane Sonko) ».

Les quotidiens sénégalais se sont par ailleurs intéressés à la rencontre, samedi dernier, entre l’ex président, Me Abdoulaye Wade et le candidat Ousmane Sonko. A ce propos, Sud Quotidien soutient que « Me Wade cultive le flou ».

Selon nos confrères, « même sans la candidature à la présidentielle du PDS dont il est encore le secrétaire général, Me Abdoulaye Wade est entrain de dessiner l’agenda de la campagne électorale ».

Sous le titre « Sonko pêche dans le système », Le Quotidien estime que « l’antisystème pêche dans les eaux du système ». Le journal précise par la suite que le candidat de PASTEF « n’a pas obtenu le soutien du Parti démocratique sénégalais. Mais le leader de PASTEF ne s’en cache pas, il ne cracherait pas sur une consigne de vote du Pape du Sopi en sa faveur ».

Walf Quotidien s’intéresse à cette même actualité et revient sur « ce qui oppose Wade et Sonko » et souligne que « Les deux hommes ont des positions irréconciliables. En effet, le Pape du Sopi veut le report de l’élection présidentielle, alors que le leader de Pastef, Ousmane Sonko n’est pas dans cette dynamique et continue sa campagne électorale ».

Dans les colonnes du journal Le quotidien, l’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye revient sur les rencontre entre Wade et les opposants et « dessine le plan de sabotage » de l’élection, affirmant qu’ « il faudra contester les résultats… Si ça ne marche pas, faire appel à la violence ».

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé