International › APA

La pression fiscale «encore plus oppressante» au Cameroun (Patronat)

Les chefs d’entreprises camerounaises ont, au 3ème trimestre 2018, accusé la tendance lourde, «encore plus oppressante» que les trois mois d’avant, de la pression fiscale qui devrait aller croissant, selon le tableau de bord de l’économie que vient de publier le Groupement interpatronal (Gicam).
Anticipant une pression encore plus sévère pour le dernier trimestre de l’année qui vient de s’achever, 50% des managers interrogés considèrent que leurs activités ont été en baisse pendant la période considérée, et 58% à dire avoir subi une pression fiscale plus forte au 3ème trimestre comparativement au second de 2018.

Dans l’ordre, les marqueurs dont les perceptions se dégradent dans le pays sont le chiffre d’affaires, la trésorerie et les stocks avec des opinions défavorables de l’ordre de 50%, 40% et 38% respectivement, avec une chute notable de la proportion des entreprises exprimant une opinion favorable à la hausse du chiffre d’affaires (33%, contre 42% précédemment).

En même temps, plus de la moitié des créateurs de richesse déclarent que la difficulté d’accès aux devises, l’insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à un conflit sécessionniste, la concurrence déloyale, les retards de paiement y compris les remboursements des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), «ont impacté de façon très importante la conduite des affaires».

Pour les mêmes, les tracasseries administratives représentent par ailleurs, pour près de 50%, une contrainte majeure à la bonne marche des affaires.

Des cinq facteurs retenus par le Gicam, seuls la stabilité des prix et la qualité des ressources humaines semblent bénéficier d’un avis positif pour une proportion importante des entreprises, la facilité d’accès à la matière première paraissant en outre comme un facteur de force et d’opportunités important pour 95% des entreprises du pays.

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé