› Eco et Business

La Sodecoton fait les yeux doux aux transporteurs fuyant les exactions de Boko Haram

Le DG de la Société de développement du coton du Cameroun vient à nouveau d’annoncer une revalorisation du tarif de transport du coton graine de 7%

Le directeur général de la Société de développement du coton (SODECOTON) Cameroun, Abdou Namba, vient à nouveau d’annoncer une revalorisation du tarif de transport du coton graine de 7% au profit des transporteurs, de plus en plus réfractaires à assurer cette tâche non loin des zones d’opération de la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Dans un communiqué passant quasiment en boucle sur les médias audiovisuels à capitaux publics depuis la semaine dernière, il est proposé aux éventuels souscripteurs d’obtenir jusqu’à 11.550 FCFA par tonne de coton graine transportée pour une distance inférieure à 85 kilomètres de l’usine d’égrainage, située dans le chef-lieu de la région du Nord, Garoua. Les transporteurs intéressés ont jusqu’au 12 mai 2015, informe le directeur général.

C’est la deuxième fois, depuis le 1er avril dernier, que l’entreprise lance ainsi cette sorte d’appel de détresse en direction des transporteurs privés qui, selon des sources concordantes, ne se bousculent pas en dépit de l’offre financière mirobolante.

Pour la saison en cours, la SODECOTON aura besoin d’au moins 50.000 tonnes de coton graine pour faire tourner son usine ; Toutefois, elle éprouve beaucoup de mal à mobiliser des transporteurs volontaires dans une zone frontalière avec le Nigeria et mitoyenne à la région de l’Extrême-Nord où Boko Haram, en dépit du renforcement de la surveillance par les armées camerounaise et tchadienne, continue de procéder à des assauts généralement sanglants.


Droits réservés)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé