› Eco et Business

La Sosucam envisage de produire 160.000 tonnes de sucre en 2015

Actuellement en situation de monopole sur le territoire national, elle prévoit la mise sur le marché de 35.000 tonnes de sucre pour les mois de février et mars

La Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale du groupe français Somdiaa, envisage la production de 150.000 à 160.000 tonnes de sucre en 2015, d’après des projections présentées hier au directeur du commerce intérieur au ministère du Commerce, Valentin Mbarga Bihina.

Une délégation du Mincommerce effectuait à l’occasion une visite dans les deux usines de la Sosucam, situées à Nkoteng et Mbandjock, dans le département de la Haute-Sanaga, région du Centre pour s’assurer de leurs capacités à alimenter le marché local. L’usine agroindustrielle a en effet le monopole sur la production et la distribution de sucre dans les marchés du Cameroun, depuis la décision prise le 21 août 2014 par le ministère du Commerce de suspendre l’importation de sucre.

Pour les mois de février et mars prochains, c’est quelque 35000 tonnes de sucres qui ont été emmagasinés à travers le territoire, selon le directeur-général adjoint de la Sosucam, Guillaume Ranson.

L’entreprise devrait donc pouvoir écouler tout son stock de sucre cette année sans problèmes étant donné que la demande (180.000 à 200.000 tonnes en moyenne par an), est supérieure à l’offre (150.000 à 160.000 tonnes par an selon les projections actuelles).

La Sosucam envisage à l’horizon 2020 d’augmenter sa capacité de production, la faisant passer à 40% de plus que ce qu’elle est aujourd’hui.

La suspension de l’importation de sucre a donné une bouffée d’air à la Sosucam. En 2014, elle avait accumulé des stocks de sucre d’une valeur de 10 à 15 milliards de F CFA, à cause de la concurrence venue d’Inde et du Brésil avec des prix plus faibles que les siens.


somdiaa.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé