International › APA

La surliquidité des banques toujours de mise en zone CEMAC (Banque centrale)

Les réserves totales des établissements de crédit de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEMAC) ont affiché un solde des comptes courants de plus de 1574,8 milliards FCFA au 26 novembre 2018 contre 1526,4 milliards FCFA au 12 novembre d’avant, selon une note de conjoncture de la Banque centrale (BEAC) reçue vendredi par APA.Pendant la période, le niveau des réserves obligatoires à constituer est d’environ 571,3 milliards FCFA avec des soldes moyens des comptes courants de quelque 1431,8 milliards FCFA, de réserves excédentaires dépassant les 860 milliards FCFA avec des concours au système bancaire sous-régional de l’ordre de quelque 490,6 milliards FCFA.

En 2017, l’Institut d’émission, constatant «la persistance d’une liquidité relativement abondante du système bancaire», avait procédé à une baisse notable de l’encours moyen des fonds injectés dans les établissements de crédit, en régression de 13,4% pour s’établir à 569,8 milliards FCFA au 31 décembre de l’année visée.

Cette année-là, et alors qu’aucune opération de ponction de liquidités n’avait été effectuée, l’encours des avances consenties par la Banque centrale aux établissements de crédit sur le Guichet A du marché monétaire avait nettement reculé à -496,6 milliards FCFA, après les 600 milliards FCFA de 2016.

En 2017, comme un an auparavant, 40 banques sous-régionales ont affiché un rapport de liquidité supérieur ou égal au minimum réglementaire de 100%.

Selon le rapport 2017 de la BEAC, la sous-région comptait 52 banques au 31 décembre 2017, dont 15 au Cameroun, 11 au Congo, 9 au Tchad, 8 au Gabon, 5 en Guinée Équatoriale et 4 en République centrafricaine, le total agrégé des bilans a enregistré une inflexion de 0,3%.

Dans le même temps, le secteur de la microfinance comptait 857 établissements agréés,, les principaux indicateurs d’activité faisant ressortir un total de bilan de 894 milliards FCFA, des crédits bruts de 451 milliards FCFA constitués principalement des crédits à court terme, et des dépôts de la clientèle de 676 milliards FCFA majoritairement composés de dépôts à vue, des créances en souffrance évaluées à 64 milliards FCFA, soit 14,2% des crédits bruts ainsi qu’un excédent de trésorerie de 317 milliards FCFA.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut