Politique › Institutionnel

Lac Tchad: les chefs d’état-major des armées à Niamey contre Boko Haram

Venus du Bénin, du Niger, du Nigeria, du Tchad et du Cameroun, ils sont réunis depuis mardi en vue de préparer la phase finale de l’éradication du groupe terroriste nigérian

Les chefs d’état-major des pays membres de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT, Cameroun, Niger, Tchad, Nigeria) ainsi que du Bénin sont en réunion depuis mardi 11 octobre 2016 à Niamey. La rencontre a pour but de préparer la phase finale de l’éradication du groupe terroriste Boko Haram et de rétablir la sécurité dans la zone.

La réunion, présidée par le ministre nigérien de la Défense, Hassoumi Massaoudou, doit permettre aux participants d’évaluer la situation sécuritaire dans le lac Tchad et les opérations en cours, sans oublier le niveau de mise en uvre des décisions et engagements pris lors des précédentes réunions.

D’après les estimations, à cause du mouvement Boko Haram, près de 20.000 personnes ont perdu la vie et plus de 2,6 millions de personnes se sont déplacées depuis 2009.

Au Cameroun, c’est la région de l’Extrême-Nord (frontalière avec le Nigeria) qui est le théâtre, depuis près de deux ans, d’attaques meurtrières de la secte terroriste qui ont fait des centaines de victimes civiles et militaires camerounais et des milliers de déplacés venus du Nigeria.

« Les actes barbares et criminels de ce groupe ont également eu des impacts négatifs sur les activités socioéconomiques de la sous-région », a indiqué M. Massaoudou.

Une grande offensive lancée fin juillet dernier, à travers la force multinationale mixte regroupant les armées du Niger, du Nigeria, du Tchad et du Cameroun contre la secte a permis de réduire les forces des extrémistes et de libérer plusieurs localités autrefois sous occupation.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé