› International

Lac Tchad: Projet de résolution pour des opérations militaires transfrontalières

La Commission des Etats membres du bassin du Lac Tchad a finalisé un accord pour la mise sur pied d’un cadre légal contre Boko Haram

Une réunion ministérielle d’un jour de la commission des Etats membres du Bassin du lac Tchad (Lcbc) et de la République du Bénin sur la sécurité s’est achevée ce lundi à Abuja, dans la capitale nigériane, avec comme résultats l’obtention d’un accord pour la mise sur pied d’un cadre légal qui renforcerait les opérations militaires au-delà des frontières des Etats membres contre la secte islamiste, Boko Haram, mais aussi la mise sur pied d’une stratégie commune de défense dans la lutte contre le terrorisme dans la sous-région.

Le projet de résolution approuvé par le conseil des ministres sera transmis aux chefs d’Etats et gouvernements des états membres du Bassin du lac Tchad et de la République du Bénin pour une adoption avant d’être soumis au Conseil de Sécurité des Nations unies et de l’Union africaine pour également son adoption et sa mise en oeuvre.

D’après un communiqué publié à la fin de la rencontre à Abuja, les ministres de la commission du Bassin du lac Tchad auraient instruit leurs représentants permanents à New York et à Addis-Abeba de tenir des consultations dans le but d’assurer l’adoption du projet de résolution par le Conseil de Sécurité des Nations unies et l’Union Africaine.

Les membres de la commission et le Bénin ont également « souligné avec une profonde amertume les atrocités continues commises par la secte islamiste, Boko Haram, contre la population civile et les forces de sécurité nigérianes ».

À l’ouverture de la réunion de ce lundi, le ministre nigérian des Affaires étrangères, l’ambassadeur Aminu Wali, a déclaré: « La rencontre d’aujourd’hui nous offre une autre occasion pour prendre des mesures collectives dans la lutte en cours contre le terrorisme et nous permet en outre d’intensifier nos actions communes pour lutter contre les insurrections dans nos Etats et au-delà de nos frontières nationales. J’espère que nos délibérations d’aujourd’hui renforceront nos efforts collectifs dans le cadre de notre combat contre l’insurrection islamiste et le terrorisme transfrontalier ».

« Nous pouvons ne pas être capables d’éradiquer complétement le mal qui se trouve dans le c ur de certaines personnes ou éliminer tous les dangers qui menacent nos sociétés ouvertes. Ce que nous pouvons faire par contre, c’est de démanteler les réseaux terroristes qui constituent un danger direct pour nos Etats et faire de telle sorte que la naissance d’autres groupes terroristes ne survienne, tout en sauvegardant les idéaux et les libertés que nous défendons », a-t-il ajouté

« Nous devons prendre des décisions basées sur une sagesse durement gagnée, mais pas sur la base de la peur. Et cela doit commencer par une compréhension exhaustive de la menace actuelle à laquelle nous faisons face », ont préconisé les ministres dans la définition de leur stratégie.

Le secrétaire excécutif de la commission du Bassin du lac Tchad (Lcbc), Sanusi Abdullahi, a déclaré que la task force conjointe mise sur pied par la commission contribuera à lutter contre le terrorisme dans les Etats membres.

« La task force conjointe multinationale doit nous procurer un outil dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans le Bassin du lac Tchad et dans les pays membres ou au moins dans les pays membres qui ont signé cette déclaration au sommet extraordinaire », a indiqué M. Sanussi Abdullahi.

Étaient présents à la réunion tenue à Abuja sur la sécurité, le ministre nigérian de la Défense, le lieutenant-général, Aliyu Gusau Mohammed,le ministre des Ressources halieutiques, Mme Sarah Ochekpe, le ministre camerounais des Affaires étrangères, Pr Pierre Moukoko Mbonjo, et son collègue camerounais de la Défense, M. Edgard Alain Mebe Nyo’o, Le Vice-premier ministre nigérien en charge des Affaires étrangères, M. Mohammed Bazoum.

Parmi les autres personnalités présentes à la réunion, figurent également le ministre tchadien des Affaires étrangères, M. Moussaka Mohamet, et son collègue tchadien de la Défense, le général Benaindo Tatol, le ministre des Affaires étrangères du Bénin, M. Bassirou Arifai, et le conseiller numero 1 nigérian en sécurité nationale, le colonel Sambo Dakusi.

Mahamadou Issoufou (g) président du Niger et Idriss Deby Itno (d), président de la République du Tchad
news.aniamey.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé