Société › Société

L’ACESF-CA lance un projet d’accès des femmes à la sécurité alimentaire

Cette initiative fait suite à un rapport de l’ACESF-CA fixant à 40% les camerounais vivant au-dessus du seuil de pauvreté. Selon cette association, les femmes représentent la couche la plus vulnérable

Quarante pour cent de la population du Cameroun vit en dessous du seuil de pauvreté fixé à 738 FCFA/jour, selon un rapport de l’Association des conseillers en économie sociale et familiale (ACESF-CA).

Les femmes se trouvent être les plus affectées par le phénomène de la pauvreté car en plus d’être démunies, elles ont une faible connaissance en nutrition, en valeur nutritive des aliments locaux et ne peuvent pas améliorer la santé et les conditions de vie de leurs familles.

Ces données contrastent avec les résultats de la 4ème Enquête camerounaise auprès des ménages (ECAM 4) de 2014, menée par le gouvernement et qui font état d’un seuil de pauvreté monétaire de l’ordre de 931 FCFA/jour par équivalent adulte, soit une incidence de la pauvreté de 37,5% en 2014, contre 39,9% en 2007, 40,2% en 2001 et 53% en 1996.

Selon les pouvoirs publics, cette baisse modérée de 2,4 points de pourcentage est en deçà du rythme préconisé dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE) «et ne permet pas d’atteindre l’objectif de réduire de moitié la pauvreté à l’horizon 2015 suivant l’Agenda des objectifs du millénaire pour le développement (OMD)».

Face à ce phénomène régressif, l’ACESF-CA vient de lancer le projet d’accès des femmes pauvres au pouvoir d’achat et à la sécurité alimentaire au Cameroun.

Avec l’appui technique et financier de l’association finlandaise d’économie familiale Martat, l’ONG ambitionne de faire acquérir les bonnes pratiques en nutrition en valorisant les aliments locaux auprès de 360 femmes démunies des régions de Maroua (Extrême-Nord), Bamenda (Nord-Ouest) et Yaoundé (Centre).

Dans le même temps, elle voudrait s’assurer que 100 femmes pauvres ont amélioré leurs revenus par des activités génératrices de revenus.

Concrètement, l’ACESF-CA compte améliorer la santé des femmes démunies et de leurs familles, à travers le renforcement de leurs connaissances et aptitudes aux bonnes pratiques en nutrition, mais aussi permettre aux mêmes cibles de prendre leur destin en main de manière proactive et d’améliorer leurs revenus par l’auto-emploi.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé