International › APA

L’actualité économique au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains

La compétitivité des entreprises nationales, le coût économique du confinement sanitaire, le retour progressif à la vie normale, les performances du groupe Renault Maroc au premier semestre.+La Vie Eco+ indique que le relèvement des droits de douane à l’importation à 40%  est la mesure la plus inattendue et non moins incompréhensible prévue dans la loi de finances rectificative, ajoutant qu’il y a lieu de s’interroger si cette mesure est vraiment synonyme de renforcement des capacités compétitives des entreprises.

Est-ce que le protectionnisme douanier (et tarifaire) dans les années 80 et 90 du siècle dernier a permis à l’entreprise nationale d’être en mesure d’affronter les concurrents aussi bien sur le marché domestique qu’au niveau international?, se demande l’hebdomadaire.

Selon la publication, il serait plus bénéfique et plus efficace d’exposer l’entreprise nationale à la compétition mondiale tout en lui donnant les facteurs de production, les moyens humains et financiers et, pourquoi pas, des aides bien ciblées pour qu’elle soit en mesure de rivaliser avec d’autres à travers le monde.

Pour +Finance News Hebdo+, les restrictions imposées par les autorités ont sans aucun doute permis de sauver des milliers de vies…Mais le tribut économique à payer va être très lourd !

L’exemple de la compagnie Royal Air Maroc, qui a initié un plan de réduction de son personnel et de sa flotte, est un marqueur édifiant de ce qui attend moult entreprises moins solides et moins structurées ces prochains mois, prévient la publication, soulignant que l’Etat, malgré sa bonne volonté et tout le dispositif de soutien qu’il a mis en place, sera incapable d’empêcher ces plans sociaux. «Cela ouvre la porte à des licenciements massifs, surtout que certains secteurs d’activité connaissaient déjà des difficultés bien avant la crise liée à la covid-19. A l’évidence, nous fonçons droit vers une crise économique et sociale aiguë.», conclut-il.

Au Maroc, alors que les chaleurs de l’été s’installent, l’après-confinement se confirme de jour en jour, constate, pour sa part, la +Nouvelle Tribune+. «Il s’agit là, incontestablement, d’un quasi-retour à la «normalité», celle qui prévalait avant l’irruption du Covid-19 dans notre quotidien », ajoute l’hebdomadaire, rappelant que ce satané Covid est toujours là, comme l’expriment parfaitement les données statistiques fournies par le ministère de la Santé.

En ce sens, il s’agit bien pour les forces organisées de notre pays, partis politiques, syndicats, société civile, d’enclencher un regain de mobilisation et de conscientisation afin que chacun comprenne que «l’après sera pire que l’avant ou le pendant», met-il en garde.

+Libération+ rapporte que le Groupe Renault Maroc a clôturé le premier semestre 2020 avec 43% de part de marché cumulée, et ce dans un marché toutes marques (MTM) qui régresse de 43,3%.

Le groupe a réalisé au terme de ce semestre une performance exceptionnelle avec au total 19.689 livraisons dans un contexte exceptionnel, souligne-t-il dans un communiqué, faisant état d’une part de marché sur le mois de juin de 41,9%, avec les marques Renault à 12,8% et Dacia à 29,1%, qui demeurent leaders du MTM en volume et en parts de marché.

Ainsi, le Groupe Renault Maroc consolide sa position de leader du marché marocain et continue de décrocher 7 places du « Top Ten » des meilleures ventes, avec au podium Sandero, Dokker et Logan. Clio est classée 4ème, suivi de Lodgy en 5è position et de Duster en 6è position, alors que Kangoo s’est maintenu à la 7è position, fait savoir le quotidien.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé