› Eco et Business

L’African Business Club organise le forum ELIT’2010 le 23 avril à Paris

Le Président Yannick Tameze présente la philosophie du club et les objectifs du forum

Pouvez-vous présenter l’African Business Club?
L’African Business Club est un vaste réseau constitué de cadres, de jeunes diplômés et d’étudiants de la diaspora africaine et des amis de l’Afrique. Depuis sa création, l’ABC s’est fixée pour ligne conductrice sa volonté d’ uvrer de manière très concrète pour la promotion d’une Afrique dynamique, qui entreprend et qui réussit. Le club a été fondé à ESCP Europe – l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris – en 2003. Les pères fondateurs, parmi lesquels Ibrahim Magassa et Yannick Itoua, d’anciens étudiants de cette Institution ont eu cette vision qu’il fallait dans l’environnement éducatif et professionnel en France une organisation fédératrice des meilleurs talents de la diaspora africaine et des amis de l’Afrique: un corps apolitique, axé sur le business et l’économie qui miserait sur une action très concrète au profit de tous ceux qui s’intéressent au développement (économique) du continent africain.

Quelles sont les activités fédératrices du club?
L’ABC a mis en place des activités diversifiées (ABC Innovation, Taxi Brousse, Invité du Mois, Forum ELIT) . Son réseau s’étend désormais à l’ensemble des diplômés et étudiants des meilleures écoles de commerce, d’ingénieurs et de master universitaire qui adhèrent à notre philosophie. Nous comptons une cinquantaine de membres actifs, une forte communauté d’anciens. Notre réseau se caractérise par son expansion constante. Ted, étudiant Ingénieur à Polytechnique et Secrétaire général; Alice, diplômée du Master en Finances de Sciences Po Paris et Responsable financière; Joël, diplômé en Droit à la Sorbonne, juriste en cabinet d’avocats et Responsable du forum ELIT’2010; Aminata, étudiante Ingénieur aux Ponts et Chaussées et Responsable des Relations associations; Danick, en Programme Grande Ecole à ESCP Europe et Responsable de la Communication, ne sont que quelques illustrations de la grande diversité des profils représentés au sein de l’ABC.

Vous organisez le 23 avril à Paris le Forum ELIT (Forum économique pour l’Afrique), quels sont les objectifs et le programme de cette manifestation?
Le Forum économique pour l’Afrique, ELIT’2010, que nous organisons cette année a pour thème: «Africa Open for Business». Il s’agit là de l’évènement phare de l’African Business Club. L’objectif de cette journée du Vendredi 23 Avril 2010 est de mettre en lumière les compétences africaines. Deux moments clés marqueront cette journée: L’espace de recrutement, réservé à de nombreuses multinationales présentes en Afrique qui viendront à la rencontre des professionnels, jeunes diplômés et étudiants présents; et «L’African Business Conference», au cours de laquelle nous débattrons sur des problématiques relatives à l’avenir du continent. Le thème retenu cette année est: «Des Indépendances à la Mondialisation: analyse prospective d’une émergence économique».

Peut-on avoir la liste des entreprises et institutions présentes?
Nous remercions les multinationales les plus dynamiques et présentes sur le Continent de nous avoir renouvelé leur confiance. Cette année, l’ABC a de nouveau réussi à accroître le nombre de grandes entreprises présentes comparativement aux années précédentes. Les participants au Forum ELIT’2010 feront, entre autres, la rencontre de: Orange, partenaire officiel des Télécommunications de l’African Business Club; La Société Anonyme des Brasseries du Cameroun qui elle aussi fera spécialement aussi le déplacement du Cameroun; La Société Financière Internationale – SFI (ou International Finance Corporation – IFC), filiale de la Banque Mondiale, qui recherche des économistes et financiers très expérimentés; Le Groupe Canal+, une multinationale qui rejoint pour la première fois le forum ELIT; PricewaterhouceCoopers, qui donnera l’opportunité aux juristes et fiscalistes (très recherchés), aux consultants, aux auditeurs, de rejoindre leur prestigieux Cabinet; Pétro Gabon, qui viendra particulièrement du Gabon afin de recruter des Ingénieurs et Contrôleurs financiers; ETDE: Filiale du Groupe Bouygues construction, qui sera également à la recherche de profils Ingénieurs; Ernst & Young offrira sur le Sénégal, le Mali, le Gabon, des stages et des emplois; Afric Search, le cabinet de monsieur Didier Acouetey à peine revenu de Singapour pour son forum Afrique – Asie du Sud Est; Deloitte, qui figure avec PricewaterhouseCoopers et Ernst & Young au rang des célèbres «Big 4», meilleures firmes d’audit dans le monde. Michael Page International, le numéro 1 du recrutement dans le monde; RESIX SAS, une jeune entreprise dans le secteur des Télécommunications. Nous restons ouverts à l’arrivée d’autres entreprises que nous n’avons, malheureusement, pas eu l’occasion de contacter. Qu’elles n’hésitent pas à nous contacter! Notre but est de satisfaire nos partenaires: à la fois les entreprises présentes en sélectionnant les profils les plus adaptés pour elles. Mais aussi le public, en leur permettant d’avoir à leur disposition le plus large panel d’entreprises possible.

Le thème retenu cette année pour l’African Business Conference est «Des indépendances en Afrique à la mondialisation: analyse prospective d’une émergence économique». Pourquoi avoir choisi ce thème et quelles sont vos attentes par rapport au débat?
2010 est l’année du cinquantenaire des Indépendances de 17 pays d’Afrique Francophone. C’est l’«année de l’Afrique en France». Sans vouloir tomber dans des considérations politiques, nous nous sommes tout simplement posés la question de savoir quel était le bilan de ces 50 années de souveraineté. Au-delà de ce coup d’ il dans le rétroviseur, nous nous sommes surtout demandés comment nous nous projetons dans l’avenir? Que ferons-nous, nous la jeunesse africaine, des 50 prochaines années qui se présentent devant nous? C’est pour cela que dans ce contexte de mondialisation, nous parlons d’une «analyse prospective». Nous souhaitons réunir autour d’une table ronde les meilleurs spécialistes de l’Afrique ci-après: un économiste et/ou financier, un industriel, un officiel, un historien/sociologue, ainsi qu’un spécialiste du développement durable. L’idée est de confronter les idées des personnes ayant eu des parcours très diversifiés, et c’est ce choc de point de vues qui constituera la véritable richesse de ce débat. Nous invitons toutes les personnes ayant un tant soit peu un intérêt pour l’Afrique de participer à l’ «African Business Conference».

Quelle sera la suite donnée aux conclusions de l’African Business Conférence?
Nous avons pour intention de faire publier les conclusions de cette conférence. Nous avons déjà pris contact avec de nombreux médias. Mais au-delà de cette production qui s’avèrera brève dans le temps, nous voulons surtout marquer les esprits de manière durable. Nous voulons imprimer dans les mémoires de la population d’Afrique et du monde entier, que les changements positifs que connait le continent africain depuis une petite dizaine d’années ne sont que le début d’un long chemin vers la prospérité économique. Aussi, l’objectif est de faire prendre conscience des challenges que notre génération doit relever. Car nous sommes conscients qu’aucune révolution n’a vu le jour sans l’implication motivée des femmes et des hommes au fait des défis de leur époque.

Quelles sont les modalités pour participer à ce Forum économique pour l’Afrique?
Le forum ELIT’2010 est ouvert à tous. Pour l’Espace de Recrutement, il est nécessaire de nous faire parvenir un CV à l’adresse: forumelit@africanbusinessclub.org.

La photo de famille de l’ABC
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé