› Eco et Business

L’Afrique centrale reçoit 30 milliards de F pour développer sa fibre optique

Ce prêt accordé par la Banque africaine de développement permettra aux pays de la Cemac d’avoir accès aux câbles sous-marins à partir des points d’atterrissement longeant la côte camerounaise

La Banque africaine de développement a accepté d’octroyer un prêt de 30 milliards de FCFA aux pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) dans le cadre du projet de la «Central African Backbone project» (CAB), a-t-on appris lundi,c26 septembre 2016, au terme de la 4è session ordinaire de cette structure.

Ce financement entre dans le cadre du programme triennal 2016-2019 dont le lancement a eu lieu il y a quelques mois.

La présidente dudit comité, par ailleurs ministre des Postes et Télécommunications du Cameroun, Minette Libom Li Likeng, a invité «les différents acteurs du projet à une plus grande implication dans la mise en uvre des activités afin de hâter le développement dans la sous-région de cette économie numérique».

Selon elle, cela permettra aux pays de l’Afrique centrale d’avoir accès aux câbles sous-marins à partir des points d’atterrissement longeant la côte camerounaise.

Le projet CAB est né de la volonté des chefs d’État de l’Afrique centrale qui, lors du Sommet de la CEMAC à Ndjamena, au Tchad en mai 2007, ont adopté une déclaration commune appelant la mise en uvre d’un réseau de télécommunications haut débit, en cohérence avec la stratégie d’intégration régionale.

D’après des sources proches du dossier, le «Backbone» a permis l’interconnexion effective du réseau à fibre optique du Cameroun avec celui du Tchad, ainsi qu’avec la Guinée équatoriale à travers le câble sous-marin NCSCS (Nigeria and Cameroon Sub-marine Cable System), le Gabon et le Congo devant bientôt être reliés.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé