Opinions › Tribune

L’Afrique doit-elle condamner ou saluer le retrait des pays africains de la CPI?

Par Leon Tuam

La CPI ? Parmi les sujets que charrient les flots de conversations en Afrique et au sein de sa diaspora en cette orée de l’an 2017 se trouve celui du retrait des pays africains de la CPI. Quels malaises se trouvent à l’origine de ce retrait qui divise, et à qui l’histoire donnera-t-elle raison ?

Pendant que les uns accueillent de manière véhémente ce retrait de certains pays africains de la CPI, d’autres par contre le décrient vertement et arguent même que le continent en pâtira. Nombreux sont les arguments sur lesquels les deux camps s’appuient pour rester fermes dans leurs positions.

1-Les partisans africains de non-retrait de la CPI
Ils donnent des raisons qui méritent beaucoup d’attention, malgré tout ce que l’autre camp reproche à cette structure qui jadis (posée comme une bouée de sauvetage en ce monde nourri d’impunités criardes) donna tant d’espoirs et fit que maints pays s’y ruèrent sans attention ni indécision.

-Selon eux, le continent africain est de tous celui le plus couronné d’impunités et de crimes liés à la mauvaise gouvernance.

-La plupart des dirigeants africains qui retirent leur pays de la CPI se reprocheraient des choses, ont des crimes, et auraient peur d’être poursuivis.

-Des dictateurs africains en sortant leur pays de la CPI se croiront tout permis et commettront encore plus de crimes dans l’impunité.

-L’Afrique ne s’est pas encore dotée d’une Cour de Justice devant juger ses criminels, et il faudra la créer et la faire démarrer avant d’envisager ce retrait.

2-Les Africains partisans du retrait immédiat de la CPI
Ceux-ci alignent arguments et preuves connues et tangibles pour affirmer que les pays africains doivent s’en aller illico de la CPI.

-La CPI a déçu les attentes d’un monde de plus belle meurtri et trainé dans la boue, et il est dorénavant inutile d’y rester.

-Cette Cour manque cruellement de compétence et au lieu d’agir elle est agie.

-Sa partialité ne se cache plus désormais même aux sourds-aveugles.

-Elle est à la solde de quelques Puissances qui la manipulent et l’utilisent à gré.

-Cette Cour fait des dépenses pharamineuses injustifiées et injustifiables.

-La procureure de cette Cour, à force d’obéir aux ordres de ses maîtres, se comporte tel un être qui n’est pas orfèvre en droit et devient la risée de tous.

3-Les partisans du retrait égrainent le chapelet de leurs griefs et donnent des exemples patents qui à la fois culpabilisent et disqualifient cette Cour.
-Ils pointent du doigt. Tony Blair et Georges Bush qui ont attaqué et massacré des Irakiens et fait pendre Saddam pour de fausses raisons, pour ne pas dire pour des prunes, sont toujours en liberté sous les yeux de la CPI.

-Nicolas Sarkozy, Hillary Clinton, David Cameron et Obama qui sont allés au-delà du mandat de l’ONU en Libye et ont mené une guerre totale en massacrant d’innocents Libyens et tuant Kadhafi, ne sont pas toujours interpellés et traduits à cette Cour pour crimes contre l’humanité et pillage des biens et ressources. La CPI reste muette et aveugle.

-D’aucuns exigent aussi que le Nobel de la Paix, Obama, soit entendu à la CPI pour avoir noirci le monde de drones et ordonné des frappes qui ont causé la mort des milliers d’innocents en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique, etc.

-Ils soutiennent mordicus que les Africains jusqu’ici traduits devant la CPI ne sont pas des criminels pour la plupart, mais des gens jugés gênants pour le pillage tranquille des ressources africaines et pour les intérêts des pays occidentaux. Alors il faut les museler ou leur faire payer pour leur courage.

-Ces Africains trouvent absurde que ceux qui ont pris les armes contre l’Etat de Côte d’Ivoire et ont massacré les Ivoiriens avec la complicité de la France et de l’ONUCI soient aujourd’hui tranquilles au pouvoir (Ouattara, Bakayoko, Soro .) pendant que les patriotes et souverainistes de ce pays comme Laurent Gbagbo, Blé Goudé, Simonne Gbagbo, etc. se trouvent en prison.

-Ils ne comprennent pas que les autorités saoudiennes et qataries qui financent et soutiennent le terrorisme au Yémen, en Irak, en Libye, en Syrie et en Afrique, etc. n’ont jamais fait l’objet d’attention pour la CPI.

D’autre part, quand est-ce que cette CPI verra qu’avec le FCFA, la France continue d’infecter ses anciennes colonies de virulentes pestes de pauvreté, de misères et de tueries qui constituent des crimes contre l’humanité, et qu’il faille arrêter et juger ses autorités, s’il existait une Justice internationale ?

Aussi, savent-ils, les Africains partisans de non-retrait de la CPI, que les armes de guerre qui inondent, polluent et infestent l’Afrique de conflits, de guerres, des massacres, des déplacements massifs des populations et de pauvreté extrême, sont trafiquées par ceux-là qui font les anges et donnent des leçons ?

Mais imaginez un seul instant que ce fussent des productions africaines qui arrivaient en occident et désorganisaient leurs sociétés ! Tous les complices directs et indirects peupleraient la CPI, et l’on accablerait les Etats coupables de pénalités telles qu’ils ne se relèveraient plus jamais. C’est une vérité.

Comme on peut le constater, les Africains partisans du retrait immédiat de tous les pays d’Afrique de la CPI sont assez conséquents, convaincants et visionnaires. Demain, ceux qui de nos jours préconisent le non-retrait seront vus comme des complices conscients ou naïfs de la CPI dans son rôle intelligent de neutralisation et de castration de l’Afrique.

Voici une question. D’après mes frères et s urs africains, qui des leaders africains et occidentaux ont commis et commettent le plus de crimes en Afrique ? Cette réponse aidera les uns et les autres à voir où ils se situent.

Et quand bien même il s’agit de certains crimes des leaders africains contre les leurs, ne voyez-vous pas ceux qui sont souvent derrière eux avec des soutiens matériels, financiers et logistiques aussi longtemps qu’ils jouent leur jeu !

Africains, au lieu d’aller courageusement aux sources de nos incendies, nous passons le temps à nous attaquer aux fumées qui s’en dégagent ! Certains diraient même que la recolonisation totale de l’Afrique et l’esclavage sont bien. Triste. Mais cela ne se peut. L’Afrique avance irréversiblement.

Ceux qui pilotent la CPI et ceux qui s’en servent pour continuer de tricher le monde se croient plus intelligents et malins que tous. Mais ils se trompent. Les peuples sont debout et ne seront plus distraits par leurs bourreaux.

Ce n’est pas par la prétendue ignorance du plus grand nombre que le monde sera réduit en lambeaux, mais par l’inintelligence de ces prétendus grands intelligents imposteurs encore appelés porteurs du grand savoir. La peur a fui les c urs des opprimés et la seule chose qui reste aux oppresseurs c’est de s’accorder à la Justice.


Droits réservés)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut