Société › Société

L’ambassadrice d’Italie au Cameroun promet un incubateur d’entreprises à Dschang

Isopi Samuela a effectué une visite officielle dans le chef-lieu du département de la Menoua dans la région de l’Ouest, du 11 au 14 avril 2015

L’Italie va ouvrir dans les mois à venir un incubateur d’entreprises à Dschang. Ce sera le deuxième du genre ouvert par ce pays européen en terre camerounaise, après celui de Douala. L’ambassadeur d’Italie au Cameroun, Isopi Samuela, a fait cette promesse dans la salle du Groupement d’intérêt économique de l’Université de Dschang, le 13 avril 2015. Elle rencontrait, à sa demande, une trentaine d’Hommes d’affaires de la Région de l’Ouest. Il s’est agi, au cours de ce meeting organisé par le Recteur de l’Université de Dschang, de recueillir les doléances des opérateurs économiques qui souhaitent travailler avec les entreprises italiennes. Elle a déclaré que son pays a pris pour option de produire à la carte, c’est-à-dire selon les exigences des partenaires.

Le 09 juillet 2015, en marge de l’exposition universelle qu’accueille la ville de Milan du 01er mai jusqu’au 31 octobre 2015, un forum d’affaires sera organisé à la chambre de commerce de Milan entre opérateurs économiques italiens et camerounais, a-t-elle annoncé. Deux jours plus tôt, toujours à Milan, ce sera la journée culturelle camerounaise en Italie.

Après cette rencontre avec les Hommes d’affaires, Isopi Samuela et sa suite ont visité quelques infrastructures du campus universitaire et de l’hôpital de district de santé de Dschang. Au campus, elle s’est arrêtée au centre universitaire italien, lequel accueille les étudiants de la filière Lettres trilingues du cycle Licence (Français-Anglais-Italien) et ceux du Master en Études italiennes. Elle a écouté l’hymne italien chanté par ces apprenants, avant de les encourager au cours d’une bref échange. Elle a expliqué que la coopération dans le domaine de la formation universitaire fait partie des axes prioritaires de son mandat au Cameroun. Le Dr Colbert Akieudji, responsable de ce centre, a affirmé qu’il encadre 200 étudiants du niveau Licence 1 au niveau Master II. Il faut y ajouter une trentaine d’apprenants libres en quête de Certificat de la langue italienne pour des raisons de voyages. Parmi eux, on dénombre les étudiants du département de Sciences biomédicales, qui poursuivent dès le Master II en pharmacie ou en kinésithérapie, leur formation en Italie, à la suite d’une convention signée avec deux universités italiennes.

À l’atelier du département de Génie rural de la Faculté d’Agronomie et des Sciences agricoles, l’ambassadrice a dit toute son admiration pour l’unité de fabrication de biogaz et de séchoir des denrées alimentaires. Tout comme, elle a visité le chantier de construction du bloc laboratoire de ladite faculté et celui de l’amphi 1000, tous en cours d’achèvement. À l’hôpital de district de Dschang, elle a apprécié le fonctionnement du bloc de kinésithérapie, lequel fonctionne avec un matériel offert par l’Italie au département de Sciences biomédicales de la Faculté des Sciences, de l’Université de Dschang.

Visite de l’atelier du département de Génie rural et appréciation des inventions technologiques.
Hindrich Assongo (West-Cameroon Regional News Agency) )/n

Une conférence tenue à la salle des conférences et des spectacles de l’université de Dschang a meublé l’après-midi du 13 avril 2015. Elle a porté sur «Dschang: pôle universitaire italien au Cameroun». L’ambassadrice a salué l’ uvre de l’université de Dschang dans la diffusion de la langue et de la culture italiennes. Elle a souligné que vingt mille camerounais se sont déjà formés en Italie. La communauté estudiantine camerounaise, estimée actuellement à trois mille personnes, est la première africaine et la cinquième mondiale en Italie. Et d’après ses statistiques, «la plupart des camerounais qui vont étudier en Italie sont originaires de la Région de l’Ouest et singulièrement, du département de la Menoua». Mais, beaucoup y vont pour des études dans le domaine médical.

Pour le futur, l’ambassadrice souhaite donner des visas à des étudiants d’autres filières, notamment ceux des sciences fondamentales et appliquées. D’où le nombre de visas va augmenter de 200 à 400 par année. L’on a également appris que des pourparlers sont en cours avec l’université italienne de Camerino, pour l’ouverture à l’université de Dschang, d’une école d’architecture. Des réflexions sont en cours pour des Masters en co-diplomation dans d’autres domaines. Par ailleurs, l’Italie a choisi l’université de Dschang comme experte, dans l’opération d’ouverture à l’université de Douala, d’une filière d’étude en langue, littérature et civilisations italiennes. Au cours de cette conférence, les étudiants titulaires de la Licence en Lettres trilingues (Français-Anglais-Italien) se sont plaints du manque d’opportunités. L’ambassadrice leur a répondu qu’ils ont la possibilité de travailler comme traducteurs ou responsables de la communication dans les entreprises italiennes installées au Cameroun.

Visite de l’amphi 1000.
Hindrich Assongo (West-Cameroon Regional News Agency) )/n

Avant de quitter la salle des spectacles et des conférences de l’université de Dschang, le public a eu droit à la présentation de l’ouvrage intitulé «Toute l’Afrique dans un pays». Ce livre collectif a été dirigé par le Professeur Marcello Arduini, anthropologue italien travaillant à l’Université de Viterbo. L’ uvre décrit le Cameroun comme l’Afrique en miniature, à partir des objets culturels disponibles dans la maison de la culture camerounaise en Italie. Le scientifique, par ailleurs conseiller municipal dans la commune de Vasanello, accompagnait le maire de la dite mairie, Antonio Porri. Ce dernier était de passage à Dschang pour l’inauguration des forages financés par sa commune.

L’ambassadrice d’Italie au Cameroun a achevé sa visite à Dschang le 14 avril 2015, par un séjour au palais Royal de Foto. Elle a été anoblie par le chef supérieur, Guy Bertrand Momo Soffack. Le 12 avril, au début de ce séjour à Dschang, la diplomate a inauguré la chaine de radio Nkwalah, financée par les fonds de la coopération italienne. Ce déploiement diplomatique rentre dans un projet de renforcement de la présence italienne en Afrique, objectif prescrit aux ambassadeurs de ce pays sur le continent pour l’année 2015.

Dédicace du livre au Recteur.
Hindrich Assongo (West-Cameroon Regional News Agency) )/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé