Dossiers › Focus

Langues nationales au Cameroun: les occidentaux prennent les devants

Quand les Américains et les européens prennent langue

Depuis 40 ans, plusieurs nationalités, en grande majorité occidentale cohabitent avec pour seule mission la promotion des langues nationales au Cameroun. Quand je lis la Parole (Bible) en ma langue maternelle, elle retentit au plus profond de mon c ur… Telle elle est la déclaration d’un interlocuteur Meta, une langue du Nord-ouest Cameroun. Cette possibilité de pouvoir vivre ce qu’on lit dans les livres est l’une des missions ultimes de la Summer Institut of linguistic très connue sous le nom de Société Internationale de Linguistique (SIL). Basée dans quartiers Mvan et Tropicana de Yaoundé, depuis 1969 la Sil travaille au Cameroun dans le sens de la communication à travers la mise en valeur des langues nationales. A entendre le directeur général de Sil-Cameroon, l’Hollandais Nelis van den Berg, ses activités portent sur quatre principaux domaines à savoir: la recherche linguistique, l’alphabétisation, l’édition des ouvrages didactiques, la formation et la traduction. Les chercheurs en linguistique étudient l’organisation des sons d’une langue afin de créer un alphabet approprié pour la langue. Selon le directeur général, l’alphabétisation fait pénétrer le nouveau lecteur dans le monde de l’information et de la communication à travers des ouvrages rédigés dans sa langue maternelle dans le but de le voir s’épanouir en tant que citoyen.

Un outil de développement pour l’Eglise.
C’est vrai, la Bible est le livre le plus sollicité dans le monde. Les programmes d’alphabétisation basés dans les églises sont encouragés par la SIL. Le matériel éducatif et les brochures basées sur les Saintes Écritures en langue maternelle sont utilisés dans les classes de lecture d’adultes dans les églises. On comprend mieux les enseignements bibliques lorsque les manuels et les présentations sont en langue maternelle. Avec plus de 270 langues, la promotion de l’alphabétisation est une immense tâche. Comme tâche, le personnel de la SIL conçoit les programmes et organise des stages dans les centres de formation de Yaoundé, Bamenda et Maroua. Il prodigue des conseils aux comités de langue et joue le rôle de mentor auprès du personnel camerounais travaillant dans les projets locaux. Toutefois, la SIL associe l’alphabétisation aux projets de développement dans les communautés locales. « Ceci permettra aux communautés d’améliorer leurs niveaux de vie », affirme l’un des responsables. La SIL encourage et subventionne également des projets de développement communautaire. C’est ainsi que les coopératives des femmes dans certaines communautés, se sont illustrées par leur dynamisme dans le cadre de la lutte contre la pauvreté en améliorant leurs revenus.


Dossier préparé par Integration/www.integration-centralafrica.info


zingo.typepad.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut