Opinions › Tribune

L’appel de Bordeaux à l’Union africaine pour la création du Fonds africain d’aide aux plus démunis et une Banque alimentaire africaine

Par Maître Martin Longo, Ancien Président de la Commission co-développement et relations extérieures du CREAEM

 

Face à la menace globale du Covid-19, les problématiques et les enjeux de santé et de besoins alimentaires immenses doivent mobiliser l’Union africaine, pour la création du Fonds africain d’aide aux plus démunis et une Banque alimentaire africaine.

Chaque pays africain peut également mettre en place une Banque alimentaire.

L’Afrique connaît déjà un ralentissement marqué de la croissance économique. Mais l’Afrique doit prendre son destin en main, face à la progression de la pandémie Covid 19. C’est bien une guerre multiforme. L’aide alimentaire et sanitaire est plus que jamais nécessaire et revêt toute sa dimension de la solidarité africaine. Au-delà d’un besoin élémentaire, elle apparaît comme une réponse au confinement nécessaire, sous peine conséquences désastreuses et irréversibles pour la stabilité des pays africains, voire de l’Union.

La France va accorder une aide de « près de 1,2 milliard » d’euros à l’Afrique pour la lutte contre la propagation du Covid-19 a déclaré le 8 avril dernier, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, soit « 150 millions d’euros sous forme de dons, 1 milliard d’euros, sous forme de prêts, afin de répondre aux enjeux de court terme des pays ou des banques publiques de développement partenaires de l’AFD. ».

Le 18 mars dernier, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) convoquait l’Afrique à se « réveiller » et à « se préparer au pire ». Le Bureau de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) a décidé de créer un fonds continental anti-COVID-19, avec une dotation d’une enveloppe immédiate de 12,5 millions de dollars américains, comme financement de démarrage. Il a sollicité le G20, à fournir aux pays africains des équipements médicaux, des kits de tests, des équipements de protection et à mettre en place un plan de relance économique. Il a enfin exhorté le Fonds monétaire international, la Banque africaine de développement et d’autres institutions régionales, pour qu’elles apportent des secours aux économies et communautés africaines. La Commission économique des Nations unies pour l’Afrique propose un stimulus économique d’urgence de 100 milliards de dollars, pour renforcer les mesures préventives et soutenir ses systèmes de santé fragiles.

Cependant, la lutte contre la précarité alimentaire et le déficit d’équipements sanitaires doit constituer pour le plus haut sommet de l’Union Africaine, une ardente obligation. Elle permettra d’éviter le chaos dans les familles les plus démunies, voire les classes moyennes fragilisées. Pour des milliers de familles en difficulté, après avoir payé leur loyer, leurs éventuels frais de santé et leur consommation d’énergie, le reste à vivre n’est pas suffisant pour se nourrir dignement.

Les mesures de confinement, sans accompagnement d’un soutien alimentaire et financier aux familles en cette période constitueront le terreau de soulèvements populaires, de discrédit des appareils étatiques et d’exploitation populiste et démagogique, prélude à une instabilité politique. La mise en place d’un Fonds Africain d’Aide aux plus démunis et la création d’une Banque Alimentaire Africaine seront le marqueur de l’engagement de l’Union Africaine. Ils seront destinés à appuyer l’action des dispositifs mis en place par les États membres, pour fournir des denrées alimentaires aux personnes démunies, ainsi que des vêtements et d’autres biens essentiels de base aux sans-abris et aux enfants souffrant de privation matérielle. Le Covid-19 constitue en ce sens, une chance à saisir, un défi à relever.


  • Contact: longo@rmca.eu
  • Ancien Premier Vice-Président du Cercle des Présidents échanges et des ressources Afro-euro-méditerranéens (CREAEM) et Président de la Commission co-développement et relations extérieures. Ancien Président de l’association Échanges Bordeaux-Cameroun.


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé