Politique › Institutionnel

L’armée française obtient l’accord du gouvernement pour se déplacer en territoire camerounais

Un détachement de la Force Sangaris, précédemment établie en RCA, transitera par le Cameroun les 25 et 26 septembre

«Un détachement français de la force française «Sangaris», précédemment établie en République centrafricaine transitera par le territoire camerounais les jeudi 25 et vendredi 26 septembre 2014 à destination de N’Djamena, la capitale du Tchad, rapporte un communiqué publié par le ministre de la Communication ce mercredi. Selon les «instructions» du «chef de l’Etat», il sera escorté par des unités de la gendarmerie nationale.

Ce détachement, composé de 125 militaires et 35 véhicules, transitera en territoire camerounais «depuis la ville de Garoua-Boulaï (porte d’entrée) à l’Est du Cameroun, jusqu’à celle de Touboro (porte de sortie) par le Nord-Est du territoire, avec pour intermédiaire Ngaoundéré, chef-lieu de la région de l’Adamaoua», précise Issa Tchiroma Bakary. Ces militaires vont rejoindre la nouvelle force française basée en Afrique, Barkhane. Elle est opérationnelle depuis le 1er août avec le quartier général basé au Tchad.

Le détachement français qui quitte la RCA a participé à la sécurisation de l’ouest de ce pays aux côtés du bataillon camerounais de la Misca, relève le communiqué. La France quitte la Centrafrique du fait du passage de la force de l’Union africaine, la Misca, à une force de maintien de la paix des Nations Unies baptisée Minusca. Ce réaménagement est intervenue depuis le 15 septembre 2014.

La force française Sangaris va rejoindre le dispositif Barkhane au Tchad
metronews.fr)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé