› Eco et Business

Lazare Essimi Menye: « Notre avion a été revu entièrement »

Le ministre des finances, patron du comité d’acquisition du Dja s’est prononcé sur le retour de l’appareil au Cameroun

Le Dja est de retour au Cameroun, quel est l’état de l’avion que nous recevons?
Le Dja était parti en maintenance profonde, il nous revient pratiquement tout neuf; c’est un avion d’un peu plus de sept ans, il n’a pas beaucoup volé et il demande simplement à reprendre de l’envol.

Lorsque vous dites qu’il est complètement neuf concrètement qu’est ce qu’on doit comprendre, est ce que c’est une occasion en bon état ou alors un avion revu de fond en comble au plan mécanique?
Notre avion a été revu entièrement. On a eu un peu de retard pour la maintenance, mais l’avion a été revu, le moteur a été revu pièce par pièce, tout a été nettoyé, remis en place. A l’intérieur tout a été refait.

Il a mis un certain temps avant d’être remis ainsi en ordre on se souvient que c’est au mois de juin qu’il est parti du Cameroun.
Oui il a mis un peu de temps et c’est dans les procédures normales. La maintenance profonde dure à peu près quatre ou cinq semaines, et c’est ce qui s’est passé exactement ; mais avant cela il aurait fallu que l’avion soit enregistré parce qu’on venait de l’acheter chez un autre propriétaire et le constructeur Boeing devait nous insérer dans sa banque de données, cela a pris du temps. Mais une fois que ceci est rentré dans l’ordre, l’avion a été entretenu dans les délais prévus.

Il n’y a pas de compagnie aérienne en ce moment comment ça va se passer?
Nous avions une compagnie aérienne qui avait des équipes, la plupart de ces équipes se sont éparpillées à travers le monde. Néanmoins il y a quelques uns qui sont restés au pays. Là le Dja revient avec un commandant de bord et un copilote.

Le Dja qui revient, Camair Co qui est toujours attendu, concrètement comment va se gérer la transition de cet avion à Camair Co?
Le Dja a été acheté par l’état du Cameroun, et l’Etat du Cameroun a décidé que cet avion sera utilisé par Camair Co, donc le problème ne se pose pas à ce niveau là. La transition ici c’est surtout dans les activités à conduire pour pouvoir établir la nouvelle compagnie, et comme vous le savez il y a déjà des équipes qui travaillent dans cette direction là.

Que va t-il se passer après?
Vous avez certainement vu ce matin dans la presse un avis d’appel d’offres (pour avoir une équipe dirigeante ndlr)… Donc nous allons attendre qu’on sélectionne l’équipe dirigeante de Camair Co donc qu’il y aura certainement un directeur général, un directeur financier et un directeur de l’exploitation qui seront sélectionnés à l’international, parce que nous voulons donner à la nouvelle compagnie la signature d’un standard mondial.

Quel est le calendrier?
Je ne saurai vous donner le calendrier exact mais ça prend du temps pour constituer une vraie compagnie aérienne. Il y a un ensemble de licences à obtenir, des accréditations des certifications ; ça prend du temps pour établir un système financier, un réseau de communication, former des hôtesses, des équipages, tout cela prend un peu de temps et je crois qu’avant la coupe du monde, vous aurez certainement des informations sur Camair Co.

Concrètement quel va être son mouvement dans l’espace aérien camerounais?
Je ne saurais le dire aujourd’hui parce qu’il faudrait que la compagnie soit constituée, l’avion peut voler pour des taches précises, des besoins ad hoc ; en ce qui concerne l’exploitation nous allons attendre que le management soit mis en place, afin qu’on voit quel type d’action sera proposé.

Lazare Essimi Menye
www.africapresse.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut