› Eco et Business

Le BIP du Cameroun exécuté à 89,60% au 30 septembre 2014, selon le Minepat

Le ministre relève que sur les 1.000 milliards de FCFA du BIP pour l’année 2014, 895,8 milliards sont engagés et 713,7 milliards sont liquidés

Le niveau global d’exécution du Budget d’Investissement Publics (BIP) du Cameroun se situe à 89,60% des ressources internes et externes confondues, au 30 septembre dernier, selon le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi.

Dans un communiqué publié, mardi dernier, le ministre a indiqué que sur les 1.000 milliards de FCFA du BIP pour l’année 2014, 895,8 milliards sont engagés et 713,7 milliards sont liquidés soit 89,60%, en termes d’engagements.

Pour ce qui est des ressources internes, sur une dotation de 709 milliards de FCFA, 534,9 milliards ont été engagés et 355,6 milliards ont été liquidés, soit 75,45% d’engagement. En ce qui concerne les ressources externes, 360,9 milliards ont été engagés et 358,1 milliards liquidés sur une dotation de 291 milliards de FCFA, soit un pourcentage d’engagement de 124,04%.

Pour ce qui est des crédits délégués dans les structures déconcentrées, 24,01% sont engagés, 18,65% sont liquidés, pour 37,34% de réalisations physiques. Selon lui, les engagements sur le BIP, toutes sources de financements confondues, soit 89,60%, sont en nette amélioration par rapport à l’exercice 2013 où ce taux était de 68,52% à la même date.

«La situation des crédits délégués, bien qu’en augmentation de 10 points par rapport à l’exercice 2013, demeure tout de même fort préoccupante et appelle conséquemment à des efforts supplémentaires», souligne le ministre.

Pour améliorer la consommation du BIP 2014, les mesures correctives qui ont été prises, notamment une aide didactique qui a été apportée aux différents maîtres d’ouvrage pour leur permettre de mieux préparer les projets et de mieux conduire l’exécution desdits projets et la mise à la disposition des maîtres d’ouvrage, un «guide de maturation des projets».

En outre, des missions d’encadrement et d’appui technique se sont déployées, à partir de mars dernier, auprès des maîtres d’ouvrage pour renforcer les capacités des personnels chargés du suivi de l’exécution du BIP, notamment dans les départements ministériels ou les services déconcentrés identifiés comme connaissant quelques pesanteurs.

En vue de garantir une meilleure exécution du BIP pour l’année 2015, le ministère a pris des dispositions pour que tous les projets inscrits dans les BIP des départements ministériels soient ceux qui sont matures pendant que la centralisation des projets a été faite, le 1er novembre en cours.

De même, la programmation des marchés publics doit être adossée sur cette date de centralisation des BIP des départements ministériels et la programmation des marchés publics devra intervenir avant janvier prochain pour ce qui est du budget 2015.

Quant aux dossiers d’appel d’offres, ils seront préparés bien avant le lancement du budget et que les ressources prévues pour la préparation de ces DAO soient rendues disponibles dans les budgets des maîtres d’ouvrage, conclut le ministre.


mintp.cm)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé