Politique › Institutionnel

Le Cameroun annonce avoir tué 162 membres de Boko Haram

L’annonce du ministre camerounais de la Communication fait suite à un assaut mené, du 11 au 14 février 2016, par l’armée camerounaise à Ngoshe une ville située en territoire nigérian

162 membres du groupe armé Boko haram ont été tués au cours d’un « assaut victorieux qui a engagé une expertise de très haut niveau » des Forces Spéciales camerounaises, a annoncé Issa Tchiroma, ministre de la Communication du Cameroun.

Les combats se sont déroulés du 11 au 14 février à Ngoshe une ville située en territoire nigérian, près des frontières camerounaises, selon le ministre Issa Tchiroma qui est aussi porte-parole du gouvernement. S’exprimant lundi, 15 février 2016, dans un point de presse, il a également précisé que l’opération des forces camerounaises s’est déroulée sous la bannière de la Force Multinationale Mixte regroupant cinq pays (Bénin, Cameroun, Niger, Nigéria et Tchad) impliqués dans la lutte contre Boko Haram.

« L’opération menée par les Forces Spéciales camerounaises aura également permis la libération d’une centaine de personnes faites prisonnières par Boko Haram. 15 otages camerounais dont sept membres d’une même famille, ont été libérés par nos troupes au cours de cette opération, et ramenés à l’intérieur du territoire national », dit Issa Tchiroma.

« Quatre usines de fabrication de mines artisanales ont également été démantelées. Des centaines de contenants d’explosifs, des batteries, des cordons détonants, des vestes de kamikazes et divers objets rentrant dans le processus de déclenchement des explosifs » ont été récupérés à cette occasion, selon le Ministre camerounais.

Le bilan effectué par le ministre camerounais fait aussi état d’un centre d’entraînement de Boko Haram qui a été rasé, deux véhicules de combat mis à feu, des armements de guerre saisies, « dont deux mitrailleuses lourdes de 12,7 millimètres, trois mitrailleuses de 7,62 millimètres, un lance-roquettes de type RPG7, douze fusils d’assaut AK47, deux pistolets, plusieurs grenades, une mitrailleuse à gaz, des dizaines d’armes de traite et une centaine de fusils factices d’entraînement, des armes blanches, des uniformes militaires, plusieurs dizaines de boîtes de chargeurs et des milliers de munitions de différents calibres, ainsi que des groupes électrogènes, des moto-pompes et une centaine de motos ».


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé