› Eco et Business

Le Cameroun bénéficiera d’un centre de ressources AGOA

Basé à Douala, il permettra de diffuser l’information commerciale et technique sur les spécificités du marché américain aux hommes d’affaires camerounais

Les Etats-Unis vont doter le Cameroun d’un Centre de ressources pour permettre au pays de tirer un meilleur profit de la Loi américaine sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA). C’est l’une des retombées du récent Forum sur l’AGOA, tenu en marge du Sommet Etats-Unis – Afrique clôturé le 6 août dernier. L’annonce est faite par le ministre camerounais du Commerce, Luc magloire Mbarga Atangana, dans une interview accordée au quotidien gouvernemental dans son édition de ce mardi.

Ce centre d’assistance technique, le premier de l’Afrique centrale, qui sera basé à Douala la capitale économique du Cameroun, devrait réduire la dépendance du Cameroun aux Centres dont disposent l’Afrique de l’Ouest, en particulier celui d’Accra au Ghana. «Ma conviction est que les choses changeront du tout au tout à l’installation de ce centre», asserte le ministre du Commerce. Depuis la mise en uvre de l’AGOA en 2000, le Cameroun assure en effet avoir peu bénéficié des retombées de cette loi à cause de la complexité du marché américain, des normes qui y sont en vigueur et de la faible diversification des produits exportés par le Cameroun.

Afrique Centrale
«Ces échanges, en ce qui concerne les exportations du Cameroun vers les Etats-Unis, sont restés concentrés sur les produits classiques qui intéressent les Américains, en l’occurrence les hydrocarbures, et de manière accessoire le textile. Très peu de produits agroalimentaires. Hors, ce n’était pas l’objectif de l’AGOA, destiné précisément à diversifier les exportations des pays africains. Je dois aussi relever que le Cameroun ne fait pas exception. De tous les pays africains éligibles, très peu ont pu tirer avantage de cette loi américaine», explique Luc Magloire Mbarga Atangana.

L’AGOA expirera le 30 septembre 2015. Pour le ministre du Commerce, le Cameroun et d’autres pays africains ont demandé aux Etats-Unis de reconduire la loi, minimalement, pour 15 prochaines années. Un Forum AGOA qui sera abrité en Afrique centrale, à Libreville en 2015, devrait permettre d’évaluer les modalités d’une reconduction de cette loi américaine. Hormis le Centre de ressources qui sera installé à Douala, des idées sont déjà émises pour trouver les voies et moyens d’exploiter de manière optimale l’AGOA, pour l’approvisionnement du marché américain (plus de 300 millions de consommateurs).

«Le commerce avec les Etats-Unis ne se conçoit que s’il intègre le volet intégration régionale relativement aux infrastructures. Il faut voir avec nos voisins comment se mettre ensemble pour approvisionner ce marché qui nous tend les bras», propose Luc Magloire Mbarga Atangana.

Les Etats-Unis ont abrité un Forum AGOA en marge du dernier Sommet USA – Afrique tenu du 05 au 06 août 2014 à Washington
foreign.gov.mu)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé