Eco et Business › Finance

Le Cameroun en quête de 275 milliards de FCFA pour financer son économie au 4è trimestre

Louis Paul Motaze, le ministre des Finances
C’est le montant que le pays de Paul Biya ira chercher sur le marché monétaire, à travers les émissions de titres publics entre octobre et décembre prochain.

 

Le Cameroun va de nouveau s’endetter. Pour faire face à ses besoins de trésorerie tout au long du quatrième trimestre 2021, l’Etat du Cameroun prévoit trouver un total de 275 milliards de F CFA sur le marché monétaire de la Banque des Etats d’Afrique centrale. Ce sera, selon Cameroon tribune, à travers les émissions des Bons de trésor assimilables (BTA) et d’Obligations de trésor assimilables (OTA).

Pour ce qui est des BTA, titres publics à courte maturité (entre 13 et 52 semaines) le ministère des Finances prévoit six émissions dont la première a eu lieu le 22 septembre dernier. Le pays recherchait alors 20 milliards de F, mais n’a retenu que 14 milliards de F sur les propositions faites des banques agréées pour ce genre d’opérations, encore appelées spécialistes en valeur du trésor (SVT). Pour le reste du trimestre, cinq autres émissions sont programmées, entre le 7 octobre et e 9 décembre 2021. Ce sera pour rechercher une enveloppe globale de 100 milliards de F.

Au sujet des OTA, titres publics à longue maturité (de deux à six ans) quatre  sont programmées dès le 29 septembre prochain. Au total 155 milliards de F sont attendues de ces émissions. Ainsi, pour la première émission, le trésor public sera à la recherche de 50 milliards de F, remboursable sur ces cinq ans, avec un taux d’intérêt de 5,50%.

Le 27 octobre, le Cameroun retournera sur le marché, à la quête de 40 milliards de F, d’une maturité de trois pour un taux d’intérêt de 3,70%. La troisième émission, prévue le 24 novembre, portera sur une enveloppe de 40 milliards de F achetés à 5,90% sur une durée de six ans. Le 8 décembre, on émettra les derniers titres de l’année 2021. Montant à collecter, 25 milliards de F, deux à de maturité et un taux d’intérêt de 3,40%.

Au ministère des Finances, on rappelle que els OTA sont un placement rentable et sécurisé, tant pour les SVT que pour les autres agents économiques. En effet, ces titres sont exonérés d’impôts et leurs intérêts sont plus élevés que ceux des épargnes classiques. De plus, ils bénéficient de la garantie souveraine de l’Etat et ne sauraient donc souffrir de défaut de paiement.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé