› Eco et Business

Le Cameroun et la RCA veulent revoir leur convention sur le transport

Les syndicats des transporteurs ont échangé la semaine dernière à Bangui pour lever les obstacles au trafic entre les deux pays, entrainant la flambée des prix des denrées alimentaires

Le Ministre du Commerce, Come Hassane a tenu une réunion jeudi, 30 septembre 2016, avec les opérateurs économiques pour discuter avec eux des mesures à prendre afin de réduire la flambée des prix des produits de première nécessité constatée ces derniers temps en Centrafrique.

Les opérateurs ont relevé dans leurs interventions le cout élevé du transport des marchandises depuis la ville camerounaise de Douala à Bangui.

Selon ces derniers, la convention qui lie les transporteurs camerounais et centrafricains interdit le trafic interne des Etats. Or le parc automobile centrafricain est tel que pour que les marchandises arrivent sur toute l’étendue du territoire centrafricain, il faut le concours des transporteurs camerounais.

La convention interdisant aux transporteurs camerounais de desservir l’intérieur de Centrafrique a fait qu’une centaine de camions camerounais sont bloqués à Bangui. Du coup le peu de camions qui circulent entre les deux pays a fait augmenter le cout de transports ayant des répercussions directes sur les prix des marchandises.

Pour arrêter cette flambée de prix il faudrait que les deux Etats discutent de leur convention sur les transports afin de rendre fluide la circulation des camions des marchandises en faveur de Centrafrique ont expliqué les opérateurs économiques.

Les syndicats des transporteurs du Cameroun et de Centrafrique ont eu des discussions la semaine dernière à Bangui pour dissiper les barrières qui mettent à mal le trafic entre les deux pays de la sous-région de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale.


Droits réservés)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé